En Californie du Sud, alerte à la canicule potentiellement mortelle


La Californie du Sud en état d'alerte avant l'arrivée d'une vague de chaleur © Getty/AFP/Archives David Becker

Los Angeles (AFP) – La Californie du Sud était jeudi en état d’alerte avant l’arrivée d’une vague de chaleur qui risque de faire monter les températures à des niveaux potentiellement mortels dans certaines zones, avec des pointes attendues au-delà de 47°C.

Vendredi et samedi, les températures devraient être supérieures de 5°C à 8°C aux moyennes saisonnières.

C’est dans l’intérieur des terres et les zones désertiques que cette canicule se fera le plus sentir, vendredi et samedi, selon les météorologues qui ont lancé des avertissements contre cette « chaleur excessive » et ses conséquences dans de nombreuses zones.

Le mercure pourrait ainsi atteindre 45°C dans la ville touristique de Palm Springs et dépasser 46,5°C non loin de là, à Borrego Springs.

« Nous avons déjà eu des vagues de chaleur cette année, mais pas aussi intense ou aussi longue que celle-ci », relève Alex Tardy, des services météorologiques de San Diego.

C’était déjà au mois de juin l’an dernier qu’un « dôme de chaleur » d’une intensité rarissime avait semé le chaos sur toute la côte ouest des Etats-Unis et du Canada.

Couplés à une sécheresse chronique, ces records de températures avaient provoqué de nombreux incendies à l’époque.

Le petit village de Lytton, à 250 km au nord-est de Vancouver, avait ainsi battu le record historique de chaleur au Canada, avec 49,6°C, avant d’être détruit quelques jours plus tard par les flammes à 90%.

Les autorités californiennes sont donc particulièrement vigilantes sur les dangers de cette nouvelle canicule alors que la quasi totalité de l’Etat est en état de sécheresse, souvent extrême voire « exceptionnelle ».

Une loi devrait prochainement être adoptée en Californie pour instaurer un système généralisé d’alerte en cas de canicule extrême, comme il en existe pour les ouragans ou les tornades dans d’autres régions des Etats-Unis.

« Les vagues de chaleur extrême constituent la menace climatique la plus létale que la Californie doit affronter aujourd’hui. Alors que de plus en plus de canicules sont prévues dans les années à venir, il est indispensable pour la santé publique que nous aidions les Californiens à s’y préparer, en particulier les plus vulnérables », a expliqué Ricardo Lara, patron de l’autorité de contrôle des assurances, qui soutient la mesure.

En 2020, les températures avaient frôlé les 49,5°C dans le comté de Los Angeles et la fréquentation des services d’urgence avait été multipliée par dix par rapport à la normale, relèvent les élus à l’origine du projet.

En raison des gaz à effet de serre générés par les activités humaines, principalement par les énergies fossiles, la planète a déjà gagné environ 1,1°C depuis l’ère pré-industrielle.

En Californie, les températures moyennes au cours de l’été sont désormais supérieures de 1,6°C à leur niveau de la fin du 19e siècle.

© AFP

Une partie de l’Asie du sud inhabitable avant 2100

Dernier rapport du GIEC, l’essentiel

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Xavier Guenneret

    Quel désastre !

Italie : reprise des recherches après l'effondrement d'un glacier qui a fait au moins six morts

Lire l'article