Des écoliers australiens manifestent contre le réchauffement climatique

manifestation greve climat collegiens

Des écoliers manifestent lors d'une "grève mondiale pour le climat", le 25 mars 2022 à Sydney, en Australie © AFP Muhammad FAROOQ

Sydney (AFP) – Des centaines d’écoliers se sont rassemblés vendredi devant la résidence officielle du Premier ministre australien à Sydney, donnant le coup d’envoi d’une « grève mondiale pour le climat » pour exiger des mesures contre le réchauffement de la planète.

[À lire aussi Gilles Bœuf défend l’idée que l’écologie soit une matière à l’école : « comprendre qu’il faut s’occuper de l’environnement est aussi important que d’apprendre le français ou à compter »]

Brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Ne sois pas une bête de charbon » et « Scotty charbon pour toujours » , les écoliers ont notamment protesté contre le soutien du chef du gouvernement, Scott Morrison, à l’exploitation du charbon, qui contribue largement aux émissions de gaz à effet de serre.

Le Premier ministre a promis de soutenir les mines de charbon aussi longtemps qu’elles seront financièrement viables, arguant que le charbon est nécessaire pour fournir de l’électricité à un prix abordable.

Les jeunes manifestants ont également défilé dans les rues de Sydney, comme lors du mouvement mondial « Fridays for future » lancé à l’origine en 2018 par la miliatnte suédoise, Greta Thunberg.

« Nous sommes en colère contre le gouvernement Morrison. Nous assistons à une (succession) de catastrophes climatiques avec les feux de forêt et les inondations », a lancé Natasha Abhayawickrama, 17 ans, une organisatrice de cette manifestation.

L’Australie a été durement touchée ces dernières années par le changement climatique: les sécheresses, les immenses feux de forêt meurtriers lors de l’été austral 2019-2020 ainsi que des inondations de plus en plus fréquentes et intenses.

« Nous savons que ce sont les combustibles fossiles qui exacerbent (…) ces catastrophes », a abondé la jeune femme, prévenant que ses congénères voteraient en faveur de l’action climatique lors des prochaines élections fédérales, qui se tiendront en mai.

Une autre manifestante, Ella O’Dwyer-Oshlack, 13 ans, a assuré avoir été touchée par les inondations qui ont frappé la côte est du pays.

« J’étais vraiment en colère d’avoir perdu presque tout ce que j’avais et de n’avoir rien pu faire », a-t-elle dit. « J’ai peur pour l’avenir et que des choses comme cela puissent se reproduire ».

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Guy J.J.P. Lafond

    Merci GoodPlanet pour cette nouvelle.

    Merci aussi à Wikipedia de nous donner l’heure juste à propos de l’Australie:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Australie
    Mise en exergue:
    « Entre 2000 et 2013, 22 % des forêts intactes (paysage « naturel » considéré comme à la fois non artificiellement morcelé et non dégradé) australiennes ont été détruites. Le rythme de la déforestation tend à s’accélérer23. Un tiers des espèces d’insectes recensées en Australie est en risque d’extinction24
    L’Australie est en 2017 le pays à la « plus forte empreinte écologique » par habitant au monde. Si chaque personne dans le monde consommait comme la moyenne des Australiens, l’humanité aurait besoin de 5,2 planètes terre pour subvenir à ses besoins25.
    En 2019, Greenpeace cite l’Australie parmi les pays développés ne mettant en œuvre aucune législation visant à limiter ou à réduire les émissions de dioxyde de soufre. Selon l’ONG, les centrales électriques australiennes de la vallée Latrobe et de la région du lac Macquarie comptent parmi les plus polluantes au monde »
    Je remarque que l’énergie solaire pour générer de l’électricité propre fait son chemin en Australie. Bravo!
    Je remarque aussi que l’Australie pourrait faire plus d’efforts pour protéger ses forêts.
    À suivre,
    @GuyLafond
    À nos vélos, à nos espadrilles de course, à nos équipements de plein air. Car le temps file et car les jeunes comptent aussi.

Marjan Minnesma, pionnière de l’action climatique devant la justice primée par le prix Goldman 2022 : « les gouvernements ont un devoir de protection des citoyens face à la menace du changement climatique »

Lire l'article