Groenland : en 20 ans, la calotte glaciaire a perdu 4.700 milliards de tonnes

calotte glaciaire fonte des glaces changement climatique
Le glacier Apusiajik, au Groenland, le 17 août 2019 © AFP/Archives Jonathan NACKSTRAND

Copenhague (AFP) – L’immense calotte glaciaire du Groenland a perdu 4.700 milliards de tonnes en l’espace de 20 ans, contribuant à elle seule à une hausse des océans de 1,2 centimètre, selon des nouvelles données publiées cette semaine par la recherche danoise sur l’Arctique.

Ce volume de glace fondue, qui à l’échelle de la superficie des États-Unis représente un demi-mètre d’eau, est particulièrement important sur les côtes du territoire autonome danois, selon cette étude basée sur des observations satellitaires du programme « Grace ».

« Depuis le début des mesures en avril 2002, la calotte glaciaire du Groenland a perdu environ 4.700 gigatonnes ou 4.700 kilomètres cubes », indique le Polar Portal, organisation chapeautant les instituts danois sur l’Arctique.

[Fonte des glaces : quelles conséquences pour les humains ?]

« Cette fonte a contribué à élever le niveau de la mer de 1,2 centimètre », précise l’organisation scientifique, en pointe dans la surveillance des glaces du Groenland.

« Les données montrent que la plupart de la perte de glace se produit sur les bords de la calotte glaciaire, où des observations indépendantes indiquent que la glace se rétrécit, que les fronts glaciaires reculent dans les fjords et à terre, et que la fonte est plus forte à la surface de la glace », souligne l’organisme danois.

La côte ouest du Groenland est particulièrement concernée, selon ses données.

Le réchauffement climatique est particulièrement alarmant dans l’Arctique, où il est intervenu ces dernières décennies à un rythme trois voire quatre fois supérieur au reste de la planète, selon les dernières études scientifiques.

[La fonte des glaces au Groenland risque d’aggraver le risque d’inondations]

Selon une étude publiée fin janvier par la Nasa américaine, la fonte accélérée près des côtes s’explique par le réchauffement des eaux de l’océan Arctique, qui contribue « au moins autant que l’air à la surface » au déclin de la calotte groenlandaise.

La fonte de la glace au Groenland est actuellement le principal facteur de montée des océans sur Terre et les glaciers du Groenland reculent désormais six à sept fois plus vite qu’il y a 25 ans, selon l’agence américaine.

Selon les climatologues, la calotte glaciaire du Groenland contient au total de quoi faire monter les océans de plus de sept mètres, et l’Antarctique de près de 50 mètres, même si les processus de fonte sont des phénomènes très lents.

Dans le même temps, la banquise arctique – dont la fonte n’a elle pas d’effet sur le niveau des océans – a elle aussi considérablement reculé, perdant en moyenne près de 13% de sa surface tous les 10 ans.

[La fonte du pergélisol en Sibérie, des conséquences locales et planétaires]

© AFP

Ecrire un commentaire

Marjan Minnesma, pionnière de l’action climatique devant la justice primée par le prix Goldman 2022 : « les gouvernements ont un devoir de protection des citoyens face à la menace du changement climatique »

Lire l'article