Climat : Macron demande aux grands financeurs internationaux de « donner l’exemple »

macron financeurs

Le président français Emmanuel Macron (D) et l'envoyé spécial des Etats-Unis pour le climat John Kerry le 4 octobre 2021 à Paris, pour le 4e sommet des Fonds souverains "One Planet" © POOL/AFP Michel Euler

Paris (AFP) – Le président français Emmanuel Macron a réuni lundi les représentants d’une quarantaine de fonds souverains et d’investissements internationaux pour le climat, à qui il a demandé de « donner l’exemple » en matière de transition écologique à l’approche de la COP26 qui s’ouvrira à Glasgow à la fin du mois.

« Ce sommet en préparation à la COP26 est très important. Nous avons besoin que vous donniez l’exemple et que vous vous assuriez que les engagements du secteur privé donnent un nouvel élan aux négociations gouvernementales », a déclaré Emmanuel Macron depuis l’Élysée, en ouverture du 4e sommet des Fonds souverains « One Planet », qui accueille à Paris l’envoyé spécial des États-Unis pour le climat John Kerry.

Lancé à l’initiative du président français lors du « One Planet Summit » de 2017, le groupe de travail « One Planet Sovereign Wealth Fund » (OPSWF) vise à mobiliser le secteur privé face au réchauffement climatique.

Cette coalition internationale compte aujourd’hui 43 membres (18 fonds souverains, 17 gestionnaires d’actifs et 8 sociétés d’investissement privées) dont 10 nouveaux venus — fonds souverains du Gabon, de Grèce, du Nigeria et d’Égypte notamment. Lors de leur sommet annuel, ces membres, réunis pour beaucoup par visioconférence, doivent faire un point d’étape sur leurs actions et projets en faveur de la transition énergétique.

« Comme vous le savez, l’urgence climatique ne s’arrange pas et nos concitoyens attendent des institutions publiques et privées qu’elles prennent des actions rapides, concrètes et massives », leur a dit M. Macron.

« Aujourd’hui, le point crucial est de faire en sorte que la régulation privée soit plus en phase avec ce que nous faisons du côté gouvernemental pour atteindre la neutralité carbone en 2050 (…), et comment la rendre de plus en plus contraignante », a-t-il développé.

Le chef de l’État a souligné la nécessité de créer davantage de « synergies » entre la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité, plaidant pour « plus de convergence » entre le calendrier du TCFD (Task-force on climate-related financial disclosures, un groupe de travail sur les informations financières liées au climat) et celui du TNFD (Task-force on nature-related financial disclosures, qui concerne également la nature et la biodiversité).

©AFP

Transition écologique: Macron va recevoir la filière automobile qui appelle à la rescousse

Climat dans la Constitution: le référendum voulu par Macron à l’épreuve du Sénat

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • michel CERF

    De bonnes recommandations mais c’est un peu prêcher dans le désert .

    • Balendard

    Solutionner le problème du réchauffement et des dérèglements climatiques ne va pas être simple. Ceci vu qu’ il va falloir, vu l’urgence, agir le plus rapidement possible alors qu’il faut se méfier des décisions hâtives parfois génératrices de déceptions amères.

    Quoi qu’il advienne il semble indispensable que les décisions du couple franco-allemand soit complémentaires.

    Une complémentarité qui aille dans le sens du « consommer moins » plutôt que dans le sens du « produire plus ». Voir à ce sujet le 2 ème chapitre de la Solar Water Economy
    http://infoenergie.eu/riv+ener/2consommation.pdf

    Une complémentarité qui élimine la concurrence au profit du partenariat.
    Ceci particulièrement pour tout ce qui touche l’énergie électrique pouvant être fournie « à la demande ».

    Les quantités d’énergie électrique produite en ce sens devront essentiellement être limitées quantitativement et ceci qu’il s’agisse du nucléaire pour la France ou du couple éolien-voltaique associé à l’électrolyse de l’eau pour l’Allemagne

Blaise Leclerc, auteur de Apprendre à ralentir : « il est plus agréable de ralentir maintenant que d’attendre de devoir subir un choc pour le faire »

Lire l'article