Venezuela : des pluies diluviennes font au moins 20 morts

venezuela pluies déluviennes morts

Des habitants de la municipalité de Tovar touchés par des pluies diluviennes, le 26 août 2021 dans l'Etat de Merida, au Venezuela © AFP Miguel Zambrano

Mérida (Venezuela) (AFP) – Au moins 20 personnes sont mortes et 17 sont portées disparues à la suite de pluies diluviennes qui se sont abattues sur l’ouest du Venezuela, ont annoncé mercredi les autorités locales.

Trois communes de l’État de Merida (ouest) ont été les plus durement touchées.

Le bilan des morts « a augmenté aujourd’hui à 20 » contre 15 la veille, a indiqué un responsable local Jehyson Guzmán.

Plus de 54.000 personnes ont été affectées dans le pays, a déclaré mercredi le ministre de l’Intérieur Remigio Ceballos à la télévision publique.

La veille, M. Ceballos, avait prévenu que la saison des pluies orageuses battait son plein au Venezuela et qu’il devrait continuer de pleuvoir « pendant les dix prochains jours ».

La rivière Mocoties a débordé de son lit et est entrée dans les principales rues de la ville de Tovar. La zone est privée d’électricité et de téléphone tandis que les accès sont bloqués par les eaux.

Neuf États – Merida, Tachira, Zulia, Apure, Monagas, Delta Amacuro, Amazonas, Bolivar et Aragua – sont en situation d' »urgence », a déclaré M. Ceballos.

« Je donne le feu vert à toutes les opérations logistiques et financières en faveur de ces États », a déclaré le président Nicolas Maduro.

Les fortes pluies ont détruit plus de 8.000 habitations dans 11 des 23 États du pays, selon le président qui a lié les pluies diluviennes au « changement climatique ».

Les précipitations touchent également la capitale Caracas.

©AFP

Pluies violentes et glissement de terrain dans l’ouest du Japon

Ecrire un commentaire

Changement climatique et "défis sécuritaires" au menu du sommet du sud de l'UE à Athènes

Lire l'article

Pierre René, amoureux des glaciers pyrénéens et son monde perdu

Lire l'article

Limiter le réchauffement climatique à 1,5°C est impossible sans mesures radicales immédiates, prévient l'ONU

Lire l'article