Des incendies continuent de faire rage en Bolivie

bolivie incendies

Des pompiers volontaires luttent contre un feu de forêt près de Concepcion en Bolivie, le 18 août 2021 © AFP AIZAR RALDES

Concepción (Bolivie) (AFP) – Des pompiers volontaires tentaient toujours jeudi matin de lutter avec de maigres moyens et des tuyaux d’arrosage contre des feux de forêt qui ravagent le département de Santa Cruz, dans l’est de la Bolivie près de la frontière avec le Brésil.

« C’est un désastre », déclare au milieu des fumées et des cendres Daniel Velasquez, le sous-gouverneur de la province de Ñuflo de Chaves dans ce département.

Une soixantaine de personnes s’acharnent contre le feu, de nuit seulement pour parer les risques liés aux températures diurnes élevées, s’aventurant dans les buissons pour éteindre les flammes et étouffer les braises.

Les incendies sont devenus monnaie courante, surtout de juillet à septembre, notamment dans cette province située dans la région de la Chiquitanía, entre l’Amazonie et le Chaco.

La plupart des feux sont « provoqués » volontairement, a affirmé le vice-ministre de la Défense civile Juan Carlos Calvimontes.

Selon un rapport publié mi-août par la Fondation Amis de la Nature (FAN), une ONG qui s’est servie d’images satellites, les feux de forêt en Bolivie ont dévasté près de 749.000 hectares de janvier à juillet et les dégâts se poursuivent.

Les départements de Santa Cruz et de Beni (nord-est) « concentrent 94% des zones brûlées », avec respectivement 137.000 et 564.000 hectares brûlés jusqu’en juillet, selon le rapport de la Fondation, qui suit chaque année la destruction des forêts et des pâturages.

Le bureau du gouverneur de Santa Cruz avait fait savoir il y a une semaine que la superficie touchée atteignait 200.000 hectares. L’alerte rouge a été déclarée jeudi dernier dans la zone.

Selon le rapport de la FAN, sur le total des zones brûlées de janvier à juillet, 89% correspondent à des zones non forestières (pâturages, buissons et prairies), 8% à des utilisations agricoles et 3% à des zones forestières.

Les feux de forêt en Bolivie sont facilités par la déforestation visant à étendre la frontière de l’agriculture et de l’élevage.

La FAN a estimé que les flammes ont détruit plus de 2,3 millions d’hectares de forêts et de prairies en 2020.

En 2019, de gigantesques incendies à travers l’Amazonie bolivienne avaient dévasté 6,4 millions d’hectares, selon l’ONG.

©AFP

Ecrire un commentaire

Entretien avec Cyril Dion sur le climat : « l’inertie des systèmes politiques et le poids des intérêts privés ont empêché les changements, c’est un problème de système démocratique défaillant face à l’urgence écologique.»

Lire l'article

Changement climatique et "défis sécuritaires" au menu du sommet du sud de l'UE à Athènes

Lire l'article

Pierre René, amoureux des glaciers pyrénéens et son monde perdu

Lire l'article