L’incendie en Catalogne éteint, risques très élevés dans toute l’Espagne

incendies catalogne maitrisés alerte espagne

Un avion bombardier d'eau, le 3 août 2021 à l'aéroport de Mugla, en Espagne © AFP/Archives Yasin AKGUL

Madrid (AFP) – Un incendie qui faisait rage depuis jeudi après-midi en Catalogne (nord-est de l’Espagne) a été maîtrisé vendredi matin, mais le risque d’incendies restait très élevé dans la majeure partie du pays en raison de températures caniculaires.

Une centaine de pompiers ont lutté toute la nuit pour venir à bout d’un feu qui a détruit environ 75 hectares dans une zone forestière protégée sur la côte de la province de Tarragone, en Catalogne, a annoncé dans un tweet le département des pompiers de cette région. Une trentaine de campeurs avaient dû être évacuées jeudi.

Bien que l’incendie soit éteint, 11 camions citernes, un hélicoptère et deux avions spécialisés dans la lutte contre les incendies ont été maintenus sur place, ont précisé les pompiers catalans.

En revanche, un autre incendie, qui s’est déclenché jeudi soir, continuait vendredi matin près de Rubía, en Galice (nord-ouest de l’Espagne). Ce sinistre a déjà détruit quelque 200 ha de végétation, a indiqué le gouvernement régional.

L’Agence nationale de Météorologie (AEMET) a averti que le risque d’incendies restait « élevé », « très élevé » ou « extrême » dans la quasi-totalité du territoire espagnol vendredi, au troisième jour de cette vague de chaleur.

Sur les 17 régions que compte l’Espagne, 15 faisaient face à des températures anormalement élevées pour la saison, l’AEMET prévoyant des températures maximales comprises entre 36 et 40°C.

Le pic de cette vague de chaleur caniculaire est attendu samedi et dimanche, l’AEMET estimant même que les températures pourraient atteindre 46°C à Cordoue, en Andalousie (sud).

La température maximale enregistrée en Espagne l’a été le 13 juillet 2017 à l’aéroport de Cordoue, avec 46,9°C. Une température de 48,8°C a été enregistrée mercredi en Sicile (sud de l’Italie).

Les températures actuelles en Espagne, très au-dessus des normales saisonnières, s’expliquent par l’arrivée d’une masse d’air très chaud en provenance d’Afrique du Nord, conjuguée à une forte exposition solaire, selon l’AEMET.

Entre 2011 et 2020, l’Espagne a enregistré deux fois plus de vagues de chaleur que durant chacune des trois décennies précédentes, selon l’agence espagnole de météorologie.

Cette donnée « est conforme avec le récent rapport » des experts climat de l’ONU (Giec), publié lundi, a commenté un expert américain de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), Robert Stefanski, dans une interview publiée vendredi par le quotidien espagnol El País.

L’actuelle vague de chaleur dont souffre l’Espagne « est un échantillon de ce qui va venir », a-t-il poursuivi. Les températures, a ajouté M. Stefanski, « continueront d’augmenter tant que nous ne diminuerons pas les émissions de gaz à effet de serre ».

Les scientifiques considèrent que ces canicules à répétition sont le produit du réchauffement de la planète et que les vagues de chaleur sont appelées à se multiplier, s’allonger et s’intensifier.

©AFP

Les incendies en Grèce maîtrisés, selon les pompiers

Ecrire un commentaire

Changement climatique et "défis sécuritaires" au menu du sommet du sud de l'UE à Athènes

Lire l'article

Pierre René, amoureux des glaciers pyrénéens et son monde perdu

Lire l'article

Limiter le réchauffement climatique à 1,5°C est impossible sans mesures radicales immédiates, prévient l'ONU

Lire l'article