Le feu embrase des villages aux portes d’Athènes

olympe eubée grèce incendies

Un hélicoptère largue de l'eau sur un incendie de forêt, le 5 août 2021 près du village de Kechries (Grèce) © AFP LOUISA GOULIAMAKI

Athènes (AFP) – Les soldats du feu grecs, qui devaient être renforcés vendredi matin par des pompiers français, ont combattu toute la nuit un violent incendie à 30 km au nord d’Athènes, où cinq personnes ont été blessées, cinq localités évacuées et plusieurs maisons brûlées, selon les autorités.

La capitale grecque s’est à nouveau réveillée dans une odeur âcre et les fumées de l’incendie, qui a repris jeudi après-midi au pied du mont Parnès, après avoir brûlé plus de 1.200 hectares depuis mardi.

« Notre pays fait face à une situation extrêmement critique », a déclaré jeudi soir le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, face aux dizaines d’incendies qui consument la Grèce depuis une semaine, sous l’effet de températures caniculaires.

« Nous affrontons des conditions sans précédent alors que plusieurs jours de canicule ont transformé tout le pays en poudrière », a-t-il ajouté dans une allocution télévisée.

Selon le vice-ministre de la Protection civile, Nikos Hardalias, 57 des 99 feux dénombrés jeudi étaient toujours actifs en soirée, en particulier sur l’île d’Eubée et dans le Péloponnèse, dans l’ouest et l’est du pays, où la situation restait préoccupante vendredi matin.

C’est dans le village d’Afidnes à 30 km au nord d’Athènes que les flammes attisées par le vent ont été les plus virulentes, ont constaté dans la nuit une photographe et un vidéaste de l’AFP.

Un pompier et cinq habitants ont subi de légères brûlures et ont été hospitalisées jeudi soir, selon l’Agence de presse grecque ANA.

L’autoroute reliant Athènes au nord du pays ainsi que la route nationale ont été coupées par précaution.

Au moins 450 pompiers grecs interviennent sur ce sinistre, aidés de moyens aériens et de véhicules terrestres. Quelque 82 pompiers français – militaires et civils – sont arrivés jeudi soir de Marseille et devaient intervenir vendredi sur ce sinistre, a-t-on appris auprès d’un responsable français.

La protection civile grecque a annoncé attendre deux avions venus de France et trois hélicoptères en provenance de Suisse, en plus des renforts venus de Chypre et de Suède.

Israël va de son côté envoyer dès que possible dans un avion civil 15 pompiers et une importante cargaison de retardateurs de flammes, ont annoncé les autorités israéliennes.

En raison du danger extrême, les autorités ont interdit tout déplacement ou séjour dans les forêts, les parcs nationaux et zones Natura de Grèce jusqu’à lundi 9 août, selon la protection civile.

©AFP

Incendie aux portes d’Athènes : les habitants découvrent « le désastre »

Ecrire un commentaire

Russie : cinq morts sur le mont Elbrouz après une violente tempête

Lire l'article

Réchauffement climatique : la crue centennale, menace grandissante pour Paris

Lire l'article