Grèce : les pompiers bataillent contre deux incendies préoccupants à Olympie et Eubée

olympe eubée grèce incendies

Un hélicoptère largue de l'eau sur un incendie de forêt, le 5 août 2021 près du village de Kechries (Grèce) © AFP LOUISA GOULIAMAKI

Kourkouloí (Grèce) (AFP) – Les pompiers continuaient jeudi de lutter, sous des températures caniculaires, contre deux incendies préoccupants dans l’ouest et l’est de la Grèce, à Olympie et sur l’île d’Eubée, où les forêts de pins étaient la proie de flammes impressionnantes.

A Kourkouloi, un des 15 villages d’Eubée évacués par précaution, d’épaisses fumées jaunes recouvraient entièrement le sommet de la montagne tandis que les avions et hélicoptères bombardiers d’eau poursuivaient inlassablement leur combat contre le feu, a constaté une équipe de l’AFP.

La Grèce fait face, depuis une semaine, à des dizaines d’incendies sous l’effet de la « pire canicule » en plus de trente ans, selon son Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, avec des températures oscillant entre 40 et 45 degrés Celsius.

« Nous faisons un effort titanesque sur plusieurs fronts », a résumé mercredi soir le ministre adjoint grec de la Protection civile, Nikos Hardalias.

L’incendie qui s’était déclaré mardi aux portes d’Athènes continuait de mobiliser les pompiers jeudi, après avoir détruit près de 1.250 hectares de pinède. Une reprise inquiétante du feu a imposé l’évacuation de deux villages, selon la télévision publique ERT.

Comme mardi, des fumées âcres se sont répandues jeudi après-midi sur la capitale, où la qualité de l’air était déjà hautement dégradée, selon l’Observatoire national d’Athènes.

Une enquête préliminaire a été ouverte jeudi par le procureur pour déterminer l’origine de ce feu, au pied du mont Parnès, en particulier après la publication de témoignages affirmant que l’incendie serait parti de l’explosion d’une usine de la compagnie publique d’électricité.

Protéger Olympie

D’importants secours étaient également déployés près du village de l’Ancienne Olympie pour protéger le site archéologique où se sont déroulés les premiers Jeux olympiques de l’antiquité, à l’ouest de la péninsule du Péloponnèse.

Après avoir brûlé une vingtaine de maisons, « le front du feu se dirige désormais vers la zone de Lala », une surface forestière montagneuse, au nord-est du site antique, a déclaré jeudi matin le préfet Nektarios Farmakis, interrogé par l’agence de presse grecque ANA.

Le Premier ministre, sur place jeudi, a souligné « la nécessité que des études soient faites le plus rapidement possibles pour éviter de nouvelles catastrophes ».

Le village de l’Ancienne Olympie, habituellement bondé de touristes à cette époque de l’année, ainsi que six autres localités proches avaient été évacués la veille.

Jeudi matin, plus de 170 pompiers, aidés d’une cinquantaine de véhicules et six hélicoptères et avions bombardiers d’eau, bataillaient encore.

Incendie incontrôlé à Eubée

Des forces équivalentes ont été déployées sur l’immense île d’Eubée, à 200 km à l’est d’Athènes, théâtre d’un incendie violent et incontrôlé qui a pris mardi sur un terrain montagneux et arboré, asséché par la chaleur.

Pour combattre le brasier, quelque 500 soldats du feu aidés d’une quarantaine d’avions et d’hélicoptères devaient arriver en renfort, selon le chef des forces armées Konstantinos Floros.

Après Chypre et la Suède, la sécurité civile française a annoncé le départ de 40 sapeurs-sauveteurs et de huit tonnes de matériel, qui devaient arriver jeudi soir à Eubée.

Des centaines de maisons ont déjà brûlé sur l’île ainsi que plus de 25.000 hectares de pinède.

Selon le maire de Mantoudi, un village d’Eubée, Giannis Tsapourniotis, l’incendie d’une grande virulence évolue sur quatre fronts, dont l’un se déplace de manière incontrôlable à l’ouest du monastère Saint-David, évacué de force mercredi.

Mais jeudi matin, le vent s’est renforcé et les moyens aériens peinaient à survoler les foyers d’incendies, car la visibilité est limitée en raison de l’épaisse fumée, selon l’agence ANA.

Les pompiers ont indiqué jeudi matin avoir dû gérer 92 feux de forêt en 24 heures en Grèce, sur les 118 dénombrés mercredi soir par le ministre adjoint de la Protection civile, Nikos Hardalias.

« Nous nous battrons sur tous les fronts durant toute la journée. Les conditions sont difficiles, très inhabituelles », a annoncé jeudi le ministre de la Protection civile, Michalis Chrisochoidis à la chaîne publique ERT.

Un autre incendie était en cours en Messénie, au sud du Péloponnèse, où six communes ont été évacuées par précaution, selon les pompiers.

©AFP

Le feu menace une centrale thermique en Turquie et fait rage en Grèce

Ecrire un commentaire

Russie : cinq morts sur le mont Elbrouz après une violente tempête

Lire l'article

Réchauffement climatique : la crue centennale, menace grandissante pour Paris

Lire l'article