Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Climat: l’UE prépare l’enterrement des voitures à essence

voiture essence union européenne

© AFP La marque Volkswagen a annoncé en juin qu'elle cesserait de vendre des moteurs à combustion en Europe entre 2033 et 2035 © AFP/Archives JENS SCHLUETER

Bruxelles (AFP) – La voiture essence ou diesel a vécu, l’avenir est électrique. Bruxelles doit proposer mercredi de réduire à zéro les émissions de CO2 des véhicules neufs durant la prochaine décennie pour lutter contre le changement climatique.

Une page d’histoire se tourne. Pendant plus d’un siècle, le Vieux continent, berceau de marques prestigieuses, a dominé l’innovation automobile. Au coeur de son savoir-faire, des moteurs thermiques considérés comme les plus performants au monde.

Mais la voiture, premier mode de déplacement des Européens, est brocardée pour ses émissions de gaz à effet de serre.

Face à cette urgence, l’UE a durci en 2020 ses objectifs de réduction de CO2 et vise la neutralité carbone en 2050. La Commission européenne doit proposer mercredi de nouvelles réglementations pour y parvenir. Selon plusieurs sources, elle envisagerait la suppression complète des émissions automobiles à partir de 2035.

Les véhicules électriques à batteries étant les seuls à satisfaire cette exigence, ils deviendront de facto les seuls autorisés sur le marché du neuf.

L’Europe a imposé dès 2020 un plafond moyen de 95 grammes de CO2 par kilomètre aux constructeurs automobiles, qui devait être encore abaissé de 37,5% en 2030.

Finalement, la réduction pourrait atteindre 60% en 2030, puis 100% en 2035. Ces chiffres, toujours en discussion, représenteraient une immense contrainte pour une industrie qui devra compter aussi d’ici 2027 sur le durcissement des normes de pollution imposées aux moteurs thermiques.

Essor de l’électrique

Dans un marché globalement en recul à cause de la pandémie de coronavirus, les voitures électriques progressent fortement. Elles ont représenté près de 8% des immatriculations en Europe de l’Ouest sur les cinq premiers mois de l’année, soit 356.000 véhicules, « plus que sur l’ensemble de l’année 2019 », selon l’analyste allemand Matthias Schmidt.

Les nouvelles réglementations favoriseront encore plus ces véhicules et pousseront à l’abandon des hybrides et hybrides rechargeables, qui associent moteur essence et batterie. De quoi inquiéter la filière qui emploie 14,6 millions de salariés dans l’UE et qui mise encore beaucoup sur cette « technologie de transition ».

Si Bruxelles instaure des mesures d’accompagnement notamment pour développer les bornes de recharge, « nous sommes ouverts à des réductions de CO2 supplémentaires en 2030 », a affirmé récemment Oliver Zipse, président de l’association européenne des constructeurs (ACEA).

Le lobby, qui s’est longtemps battu pour ralentir la transition, est profondément divisé.

La majorité de ses membres souligne qu’une électrification trop rapide augmenterait le prix des véhicules, détruirait des emplois et favoriserait la concurrence chinoise, en avance sur les batteries.

Volkswagen déjà prêt

Mais le leader européen Volkswagen, qui représente une vente sur quatre en Europe, a rejoint l’américain Tesla dans la promotion du 100% électrique, après avoir fait scandale en 2015 en avouant le trucage de ses moteurs diesel.

« Il y a un énorme conflit au sein de l’ACEA. A cause du Dieselgate, Volkswagen a été poussé vers l’électrique pour améliorer son image. Le groupe a consenti d’énormes investissements et maintenant il a les produits pour respecter la future législation », explique Matthias Schmidt. « Volkswagen est en parfaite position pour gagner des parts de marché et envoyer certains concurrents dans le mur ».

En juin, la marque a annoncé qu’elle cesserait de vendre des moteurs à combustion en Europe entre 2033 et 2035.

« Une voiture reste en général quinze ans sur la route. Si on veut avoir un transport complètement décarboné en 2050, il faut que la dernière voiture thermique soit vendue en 2035 au plus tard », estime Diane Strauss, responsable de l’ONG Transport and Environment pour la France.

Dans un classement publié en juin, l’ONG a épinglé Daimler (Mercedes), BMW, Stellantis (PSA, Fiat) et Toyota, dont elle juge les projets « peu ambitieux » car faisant la part belle aux hybrides rechargeables jugés polluants. Renault et Hyundai sont bien classés, bien que derrière Volkswagen et Volvo.

La fin des moteurs thermiques en « 2035, c’est le bon compromis entre 2030, qui est trop tôt sur le plan industriel et social, et 2040, qui est trop tard sur le plan climatique », estime Pascal Canfin, président de la commission Environnement au Parlement européen.

Il plaide cependant pour la création d’un fonds de « quelques milliards d’euros » afin d’accompagner les centaines de PME des filières menacées par la mutation technologique.

©AFP

Volkswagen : la marque VW ne vendra plus de moteurs à combustion en Europe d’ici 2035

Paris: stationnement payant dès 2022 pour les deux-roues thermiques

6 commentaires

Ecrire un commentaire

    • michel CERF

    Les voitures électriques sont bien loin de remplirent les conditions écologiques comme on veut nous le faire croire .

    • dany

    Extraction du lithium (et autres terres rares), une Carastrophe écologique,
    Quelle folie.

    • ANNE BOSSMEYER

    la voiture électrique est un leurre et le lobbying prôné par certains écologistes est insupportable. A quand une voiture sans électronique, sobre et garantie 20 ans au moins ??

    • Rodolphe

    Toujours les mêmes stupidités qu’on lit contre les VE
    par des idiots le cerveau lavé par la désinformation organisée par les pétroliers et les frères Koch aux USA qui dépensent des 10 aines de millions de $ / an en fausse infos, rapports bidons et fake news contre VE, PV, Eoliene t tout ce qui menace les pétroliers !! Et vous courrez ! Y a pourtant de nombreuse études d’universités (hollande) et de scientifiques indépendants (pas payés par un pétrolier !) et d’ONG (T&E par exemple) qui montre bien que même en Pologne avec un kWh issu fortement du charbon à 650 gr CO2 / kWh la VE est plus économique en CO2 qu’une fumante ! Pour les batteries, arrêtez de raconter n’importe quoi sur les soit disant Terres rares (qui ne sont pas rares au sens strict mais pas présentes partout sur terre , mais là ou elles sont elle le sont en abondance !) et pour les mines , quelle hypocrisie puisque toute mine est sale, fer, bauxite (alu !), souffre, phosphate, magnesium, plomb, étain , or, argent, cuivre etc… vous n’en utilisez pas chez vous de l’acier ou de l’alu ou du cuivre ?! Bandes hypocrites incultes ! Les batteries LFP n’utilisent pas de cobalt non plus (et au passage les ‘pauvre n’enfants’ dans les mines c’est 5% de l’extraction mondiale car les géants comme Glencore ne comptent pas sur eux avec leur machines ! Enfin une batterie 40kWh lithium d’un ZOE 40 par exemple a un bilan complet d’extraction et fabrication de 110kg CO2/ kWh, soit 4.4 tonne de CO2 et ça ne cesse de baisser avec les progrès ! Et c’est recyclé aussi à 65% et ça grimpe aussi ! Quand on roule 33.000 km en VE on économise donc le rejet de 135gr * 33.000 = 4,5 tonnes de CO2 dont batterie amorti = NEUTRE en CO2 et non pas 150.000 km come certains (tj les mêmes fake news) l’ont annoncé au départ (et on en parle pas des autres merdes graves pour les pluies acides (!) qui fait creuver les forets de sapin en europe de l’est depuis les années 80 et les voies respiratoires (allez donc habiter dans un HLM au bord du périph à paris = des enfants sont sous respirateurs, c’est pas honteux ça ?! ça vous gêne pas ????) et les 60 milliards de la secu à cause de le pollution ?? et les 40 milliards pour nettoyer les monuments et les réparer ???? Ca vous gène pas 100 milliards à la poubelle / an ??? Vous êtes incroyablement arriérés, stupides, et ringards… allez y continuer à faire les p…s pour les pétroliers en leur versant un bout de votre salaire ! Vous bosser pou eux , pour un monde pollué , qui meurt et qui ne donnera aucune chance à vos petits enfants !! Bravo messieurs ! Dernière question : y a 2 portes et vous devez en choisir une et rentrer et vous enfermer dedans : la première à gauche y a un moteur thermique quitourne et celle de droite y a un VE allumé : Quelle porte vous choisissez sachant que vous ne pourrez pas ressortir ??
    Merci Arnold pour cette bonne claque : https://mrmondialisation.org/arnold-schwarzenegger-sur-le-climat/

    • D Jacob

    Malheureusement tout ne me semble pas si rose. La voiture électrique ne génère pas moins de pollution (comparer l’impact sur cycle de vie des voitures thermiques et électrique). La voiture électrique se contente de déplacer la pollution qui n’a pas lieu dans les villes et c’est ce qui plait aux urbains « bobos »!
    Je ne vois pas comment nous n’éviterons une décroissance forcée et sans doute une réduction de population (il existe un moyen efficace et le plus probable). L’ex sénateur et ministre, Yves COCHET a déjà réfléchi à ceci.

    • Méryl Pinque

    Comme si les voitures électriques étaient mieux !

    Par ailleurs : https://www.cnews.fr/monde/2020-07-22/la-consommation-de-viande-premiere-cause-du-rechauffement-climatique-725924

    Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

"Notre patrie brûle" : en Sibérie, des bénévoles au front des feux de forêts

Lire l'article

"Je vais mourir sous cette chaleur" : Athènes confrontée à une nouvelle canicule

Lire l'article