Des médecins appellent à une action mondiale contre les risques liés au climat


Des professionnels de santé de la branche médicale du mouvement écologiste Extinction Rebellion avant une manifestation devant le bâtiment de l'OMS à Genève, le 29 mai 2021 © AFP Fabrice COFFRINI

Genève (AFP) – Environ 200 professionnels de la santé ont manifesté samedi devant les bâtiments de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève pour demander que les autorités de tous les pays reconnaissent les risques sanitaires liés au changement climatique et agissent pour les contrer.

Portant des blouses blanches et des masques, ils ont défilé ou été poussés en chaises roulantes sur deux kilomètres dans le quartier international de Genève, jusqu’au siège de l’OMS.

Certains portaient des banderoles géantes appelant à l’action, dont une montrant un imposant thermomètre avec la graduation rouge des températures s’élevant vers une planète en feu.

Une fois arrivés devant le bâtiment de l’OMS, des représentants du réseau d’activistes pour le climat Doctors for Extinction Rebellion (Doctors4XR) ont remis une pétition au directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Signé par plus de 1.100 professionnels de la santé du monde entier, le texte dénonce « l’inertie, l’inaction et la distance abyssale entre les discours et les actes ».

Il exige que les autorités sanitaires de tous les pays, qui participent actuellement à l’Assemblée mondiale de la santé, « déclarent publiquement que le changement climatique met les gens en danger de mort, et agissent maintenant pour préserver la vie ».

« Année après année, déclaration après déclaration, les institutions multilatérales –dont l’OMS– nous ont prévenus: le changement climatique et la perte de biodiversité mettent en danger la santé humaine dans le monde entier », indique la pétition.

Les professionnels de santé dans le monde sont déjà « confrontés chaque jour aux conséquences de la détérioration de l’environnement sur nos patients et nos communautés », ajoute-t-elle.

La pétition est arrivée dans une enveloppe décorée du dessin d’un humain en bonne santé à 37°C, puis « malade » si on ajoute 2 degrés, en « danger mortel » à +4°C et à +5°C, l’indication « trop tard », suivie des mots: « Idem pour la planète ».

« Les actions concrètes mises en œuvre par nos gouvernements sont loin d’être suffisantes », souligne la pétition.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a salué les militants, promettant de lire leur lettre aux Etats membres.

« La pandémie de Covid-19 a une fois de plus mis en évidence la relation intime entre la santé des personnes et celle de la planète », a-t-il déclaré, soulignant qu’elle a montré « ce qui se passe lorsque nous ne sommes pas suffisamment préparés et que nous ne réussissons pas à coopérer les uns avec les autres. »

« La pandémie prendra fin, mais il n’y a pas de vaccin contre le changement climatique », a-t-il souligné.

© AFP

Santé mentale et crise climatique sont extrêmement liées, selon un rapport

 

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Guy J.J.P. Lafond

    Merci pour cette mise à jour.

    Et les Facultés de médecine de toutes les Universités dans les pays membres de l’ONU devraient aussi prendre acte, si ce n’est pas déjà fait, des dangers associés à la crise climatique et à la pandémie COVID-19 (et ses variants).

    Les chefs d’États devraient moins promettre des croissances économiques infinies qui créeraient des emplois très lucratifs à l’infini.

    Avec les progrès en informatique et en technologies de la communication et de l’information, nous devrions pouvoir mieux mesurer les défis qui nous attendent et mieux calibrer les actions à entreprendre pour aider cette si fragile planète bleue à réparer son Climat et à reprendre son souffle. @:-)

    La mesure en toute chose, la voie du milieu,…

    t:GuyLafond @FamilleLafond
    https://twitter.com/UNBiodiversity/status/1395129126814691329
    À nos vélos, à nos espadrilles de course, à nos équipements de plein air! Car le temps file. Car les enfants comptent et savent compter.

    ******

    Thank you for this update.

    And the medical faculties of all universities in the UN member countries should also take note, if they have not already done so, of the dangers associated with the climate crisis and the COVID-19 pandemic (and its variants).

    Leaders should promise less about infinite economic growth that would create lucrative jobs ad infinitum.

    With advances in computer and information technology, we should be able to better measure the challenges ahead and better calibrate the actions to be taken to help this fragile blue planet repair its climate and catch its breath. @:-)

    The measure in all things, the middle path,…

    Translated with the help of http://www.DeepL.com/Translator

    • Jean Grossmann

    La Suisse a probablement raison d’associer le climat et et notre santé. Notre corps étant composé selon Pasteur à 80% d’eau, il est probable que nous buvons la plus grande partie de nos maladies.

    L’hydrogène serait non seulement associé au carbone et à l’oxygène serait aussi associé à la matière vivante ce qui pourrait l’impliquer dans les problèmes sanitaires actuels. Voir

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/3production.pdf

    • Méryl Pinque

    J’espère qu’ils font la promotion d’une agriculture et d’une alimentation exclusivement végétale (et bio) ?…
    Ca commence par là.

    • Aristide NGOMA NGOMA

    Le coronavirus et le Covid-19 forment un tandem explosif qui cristallise les craintes et les peurs chez nous les Africains. Difficile d’imaginer le stress qui nous traverse à l’idée de toujours penser à une hypothétique reprise surtout quand, au-delà de l’observation des mesures barrières, comme au Gabon mon pays, l’horizon ne laisse aucune place à un calendrier, ne fut-ce qu’à titre indicatif la perte de milliers d’emplois du fait de la crise sanitaire.

    • Aristide NGOMA NGOMA

    L’ONG BCER GABON dont j’ai l’honneur de diriger, partage votre effort car, nous espérons que l’OMS prendra un malin plaisir à corriger l’erreur. Qu’à cela ne tienne. L’OMS infantilise les humains bien souvent dans les problèmes de santé pour tous.

Primaire écologiste : Jadot et Rousseau au second tour, deux lignes s'affrontent

Lire l'article