De « l’espionnage vert »? Le MI6 britannique surveille les plus gros pollueurs mondiaux


Les services secrets britanniques ont révélé dimanche s'être lancés dans "l'espionnage vert", qui consiste à vérifier si les autres pays, et notamment "les plus gros pollueurs du monde", tiennent leurs engagements en matière de changement climatique © POOL/AFP/Archives Andrew Milligan

Londres (AFP) – Les services secrets britanniques ont révélé dimanche s’être lancés dans « l’espionnage vert », qui consiste à vérifier si les autres pays, et notamment « les plus gros pollueurs du monde », tiennent leurs engagements en matière de changement climatique.

« Dans le domaine du changement climatique, où il faut que tout le monde s’engage et joue franc jeu, il faut parfois vérifier que c’est bien le cas », a expliqué dans une interview à Times Radio le chef du MI6 Richard Moore, dont la devise est « Faites confiance mais vérifiez ».

C’est pourquoi le renseignement extérieur britannique a commencé à « espionner les plus gros pollueurs du monde », a-t-il annoncé, estimant « évident » que son organisation allait soutenir ce qu’il estime être « le principal point de l’agenda de la politique étrangère internationale pour ce pays et pour la planète, à savoir l’urgence climatique ».

« Lorsque les gens prennent des engagements en matière de changement climatique, c’est peut-être à nous de nous assurer que ce qu’ils font réellement correspond à ce qu’ils ont signé », a ajouté celui qui est connu sous le nom d’agent « C ».

Ces révélations interviennent quelques jours seulement après que le président américain Joe Biden a promis de réduire les émissions de gaz à effet de serre américaines de 50% à 52% d’ici 2030 par rapport à 2005, lors de son sommet virtuel sur le climat réunissant les principaux dirigeants mondiaux.

S’il est cependant resté à ce stade évasif sur les moyens concrets d’y parvenir, cette annonce « change la donne » et pourrait donner le coup de fouet nécessaire aux négociations internationales, a estimé le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Lui-même avait annoncé mardi des réductions plus importantes que prévu des émissions de dioxyde de carbone du Royaume-Uni, soucieux de « relever le niveau » à quelques mois de la COP26 sur le climat qui sera organisée à Glasgow (Écosse).

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Seul James Bond pourra sauver la planète.

    • Combes

    Superbe initiative des Britanniques !
    Qu’attend la France pour en faire de même ? Et les autres nations ???

Antarctique : un important glacier pourrait atteindre un point de non-retour et provoquer une montée des eaux de 3 m !

Lire l'article

La hausse des océans limitée avec un réchauffement climatique de 1,5°C

Lire l'article