A Bordeaux, une marche festive contre le « saccage » des propositions de la Convention climat


Image tirée d'une vidéo de l'AFPTV montrant des manifestants lors d'une marche contre le "saccage" de la Convention climat, le 28 mars 2021 à Bordeaux © AFPTV

Bordeaux (AFP) – Quelques milliers de personnes ont défilé samedi dans le centre de Bordeaux dans une ambiance festive et sous un chaud soleil pour dénoncer le projet de loi issu de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), vu comme un « saccage » des propositions initiales.

Dans le cortège, où marchaient entre 1.500 (selon la police) et 3.000 personnes (d’après les organisateurs), Pauline Régnier, étudiante en Sciences Agronomiques de 20 ans, porte une pancarte « Les Bronzés ne feront plus du ski ». Elle explique: « Quand on voit à quel point les propositions de la convention citoyenne ont été démontées, ça met en colère ! Il faut faire passer ce message dans la rue ».

Membre d’ANV COP-21 Gironde, Gaëtan, qui ne souhaite pas donner son nom, est lui aussi remonté contre « le saccage » des 150 propositions de la CCC. « Il faut que le travail des citoyens conventionnés soit restitué sans filtre, comme le pouvoir l’avait promis. C’est une trahison », assure-t-il.

Plus loin, Owen Lloyd, un Anglais de 22 ans vivant à Bordeaux, explique: « On sait bien qu’on n’a même pas dix ans pour inverser la tendance. Alors l’objectif de neutralité carbone en 2050, c’est ridicule. On sera morts! ». Originaire de Liverpool, il se dit vegan depuis deux ans et juge que « la viande tue la planète »: « Il faut l’équivalent en eau de trois mois de douche pour faire un burger… On peut survivre grâce à une alimentation entièrement végétale ».

Non loin, dans la foule masquée rassemblée à l’appel de dizaines d’ONG, syndicats et partis, un DJ allongé dans une baignoire vide tirée par un vélo mixe des sons festifs, entre un ensemble de tambours et une fanfare de cuivre. Les panneaux défilent: « Phoque le réchauffement climatique », « Vert l’avenir », « Pas de nature, pas de futur ».

La loi en préparation, « c’est une farce qui ne fait pas rire », estime Juliette Sorina, qui étudie le théâtre. Elle souhaite la fin de « l’agriculture intensive »: « C’est le résumé de tout ce qui ne va pas: ça donne des problèmes de santé, ça engendre de la déforestation… ».

En queue de cortège, le maire EELV de Bordeaux défile discrètement avec des membres de son parti. « La montagne d’espoir suscitée par la CCC a accouché d’une souris législative qui ne permet pas d’être au rendez-vous des enjeux climatiques. C’est un projet de loi au rabais », dit-il à l’AFP.

« J’avais pourtant salué M. Macron pour l’organisation de cette convention citoyenne, mais il fallait lui donner un sens. Maintenant les gens ne croiront plus en cette forme innovante de démocratie », ajoute-t-il.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Si vous n’êtes ni végan ni antinataliste, vous n’êtes tout simplement pas écologiste.
    Incarnons ce que nous prétendons être et seulement alors, nous représenterons un espoir et une force.

Des inondations liées au changement climatique frappent plusieurs archipels du Pacifique

Lire l'article

Nucléaire : attention au changement climatique pour les nouveaux réacteurs, prévient RTE

Lire l'article