Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Suez et Veolia n’ont toujours pas trouvé de terrain d’entente


Veolia et Suez ont échoué une nouvelle fois à trouver un terrain d'entente © AFP/Archives KENZO TRIBOUILLARD, ERIC PIERMONT

Paris (AFP) – Les deux géants français de l’eau et des déchets, Veolia et Suez, ont une nouvelle fois échoué à trouver un terrain d’entente dimanche malgré de nouvelles propositions de la part de Suez, qui se démène pour échapper à l’OPA hostile de son rival.

Veolia veut racheter la totalité de Suez en France et dans le monde, mais a offert comme concession de garder la marque et l’entreprise Suez intacte en France (ces activités françaises, qui représentent environ un tiers du groupe, seraient cédées à un fonds, Meridiam). Veolia aurait fait une croix sur Suez France mais capturé la partie internationale de Suez; Suez avait toutefois rejeté cette offre il y a dix jours.

Dimanche, Suez a formulé dans un communiqué de nouvelles conditions pour accepter l’offre de rachat de son rival: d’abord un prix relevé, puis le maintien d’une « taille critique » pour l’entreprise à l’avenir, c’est-à-dire plus que le seul tiers français.

Suez a reçu pour l’aider une offre ferme du consortium franco-américain Ardian – GIP au prix de 20 euros par action, contre 18 euros proposés par Veolia. Le consortium reprendrait non seulement la France, mais aussi les activités « Eau et Technologie » à l’international, soit au total plus que la moitié du groupe actuel.

Une perspective aussitôt repoussée par Veolia, qui s’est dit dans un communiqué « pas intéressé par le démantèlement de Suez ».

Numéro un des services à l’environnement, Veolia avait acquis en octobre 29,9% des parts de Suez auprès d’Engie, avant de se lancer à l’assaut du restant via une OPA hostile, une procédure qui inclut désormais un épais volet judiciaire, entre recours et contestations de part et d’autre. Et de nombreuses propositions et contre-propositions, toujours rejetées en des termes peu aimables.

Veolia a d’ailleurs accusé dimanche les dirigeants de Suez de « favoriser leur intérêt personnel et patrimonial en offrant à deux fonds court-termistes de choisir à la carte leurs actifs ».

L’affrontement va donc se poursuivre dans l’immédiat, avec à l’horizon l’assemblée générale de Suez, sans date fixée mais attendue avant la fin juin.

© AFP

A lire sur GoodPlanet Mag

Suez refuse d’être mangé et lance sa riposte

Ecrire un commentaire

Incident à l'EPR de Taishan en Chine : un réacteur finalement arrêté

Lire l'article

ITER : comment le numérique aide à éviter et contrôler les instabilités de la fusion nucléaire

Lire l'article