Les renouvelables ont fourni plus du quart de la consommation électrique en 2020 en France

france renouvelables electrique

Un parc éolien près d'Illiers-Combray, dans l'Eure-et-Loir, le 10 février 2021 © AFP/Archives JEAN-FRANCOIS MONIER

Paris (AFP) – Les énergies renouvelables ont continué leur progression et fourni plus du quart de l’électricité consommée en France l’an dernier, grâce aux parcs hydraulique et éolien, selon un bilan publié mardi.

« Les énergies renouvelables ont participé à hauteur de 26,9% à la couverture de la consommation d’électricité de France métropolitaine au cours de l’année 2020 », indique le Syndicat des énergies renouvelables (SER) dans un bilan publié avec d’autres partenaires, dont les réseaux de transport (RTE) et de distribution (Enedis) d’électricité.

C’est une progression de près de quatre points par rapport aux chiffres de 2019 (23,1%), qui « s’explique par une production renouvelable historique de 120,7 TWh (hausse de 10,4% par rapport à 2019) et par une baisse de la consommation du fait de la situation sanitaire ».

Dans le détail, la production a été tirée par la filière éolienne (+17,3%) et hydraulique (+9,3%).

La puissance totale du parc renouvelable installé a également poursuivi sa progression l’an dernier, atteignant 55.906 MW fin 2020, en hausse de 2.039 MW. Cette progression a été tirée par l’éolien (+1.105 MW) et le solaire (+820 MW).

C’est toutefois toujours le parc hydroélectrique qui domine le paysage français même si sa puissance est restée quasi stable.

Hors renouvelables, la France dépend encore très largement du nucléaire pour la production de son électricité, avec une part supérieure à 70% ces dernières années.

© AFP

10 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Vincent

    Pour être un peu plus représentatif de ce que signifie ENR en France, il faudrait mettre un barrage hydroélectrique en illustration et non pas une modeste éolienne de quelques MW de puissance nominale. Par exemple, celui de Serre-Ponçon ou du Vouglans.

    • François

    Tout cela est un peu trop flatteur, n’oublions pas que pour compenser le déficit de production, la France est obligée d’acheter de l’électricité à l’Allemagne, produite par ses centrales à….charbon!
    La hausse du taux de CO2 et de méthane dans l’atmosphère est d’une urgence immédiate, le nucléaire vilipendé offre une solution à court terme, alors ne le condamnons pas à court terme, nous le paierons cher.

    • Serge Rochain

    Certains ne s’en remettent pas que les renouvelables, et notamment l’éolien, contribuent significativement à la fourniture de notre électricité. Et cela malgré les quelques 8000 éoliennes mal réparties sur le territoire avec plus de 4000 dans deux petites région du pays et pas les mieux servies par le vent. Avec le même équipement sur le reste du territoire la production de l’hydraulique deviendra très minoritaire, et avec une couverture équivalente en éolien offshore, l’hydraulique deviendra marginal, réduit à un usage de régulateur du suivi de charge comme il l’est avec le nucléaire qui est bien incapable d’assurer cette mission. Le nucléaire finira ainsi par devenir inutile.

    • michel CERF

    Eoliennes , panneaux solaires , rivières bétonnées , curieuse transition écologique ….

    • Bars

    Il n’y a malheureusement pas le pourcentage de la baisse de consommation alors que c’est l’indicateur le plus important !!!

    • Jean Grossmann

    Je rejoins particulièrement les deux derniers commentaire de Michel et de M. Bars

    Dans un premier temps notre problème n’est pas de produire plus mais de satisfaire nos besoins en consommant moins, ce qui est possible dès à présent avec les techniques actuelles

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/introduction.pdf

    • ANNE BOSSMEYER

    Je suis d’accord avec les 3 derniers commentaires, la seule solution valable est de diminuer drastiquement notre consommation d’énergie. le capitalisme des énergies fossiles s’est transféré grâce aux subsides en capitalisme vert tout aussi pervers et grand consommateur de high tech alors que c’est le low tech qu’il faut développer

    • Méryl Pinque

    Au détriment hélas de la nature et des animaux, le plus souvent.
    Les éoliennes tuent massivement les oiseaux et ruinent les paysages.
    Combien de forêts rasées pour l’implantation de panneaux photovoltaïques ?
    Etc.

    L’humanité ne sait rien faire d’autre que des conneries.

    • Serge Rochain

    Dire que c’est l’hydroélectricité qui est dominante en fin d’article n’a pas de sens dans la mesure ou l’éolien a produit près du double de ce qu’a fait l’hydro ! Il s’agit encore d’une vieille image dont beaucoup n’arrivent pas à se décoller. C’est comme pour les dernier commentaires de la liste qui pleurent sur l’avenir inéluctablement décrépi du nucléaire. Les renouvelables qui vont l’enterrer ont évidement tous les défauts. On n’est pas dans la raison mais dans le dogme, et cela depuis 10 ans, en fait depuis que les signes précurseurs de la monté inéluctable du renouvelable est visible.

    • SARRAZIN

    Mr Rochain, où avez vous vu que l’éolien à produit 2 fois plus que l’hydraulique? C’est la progression relative qui est le double, mais vu les niveaux de départ, en absolu la progression de l’éolien est inférieure à l’hydraulique!

Sortie du nucléaire : Berlin va verser 2,4 milliards d'euros d'indemnités aux énergéticiens

Lire l'article