Un froid polaire enveloppe toujours les États-Unis, des millions de personnes privées d’électricité

froid polaire etats-unis electricite

Des habitantes de Houston, au Texas, tentent de se réchauffer dans leur appartement alors que le courant y a été coupé, le 16 février © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP Go Nakamura

Houston (Etats-Unis) (AFP) – Des millions d’Américains restaient mercredi privés d’électricité à la suite d’une vague de froid intense qui s’étendait sur de vastes portions des Etats-Unis et devrait durer jusqu’au week-end.

Le service météorologique américain, le National Weather Service (NWS), a indiqué mercredi que plus de 100 millions d’Américains du Midwest étaient concernés par des avis de tempêtes hivernales de gravité diverse.

La masse d’air froid venue de l’Arctique commence selon le NWS à se dégager mais les températures glaciales devraient se maintenir et « rester entre 11 et 19,5°C sous les normales de saison » dans la partie centrale des Etats-Unis, écrivent les météorologues.

Jeff Zients, le coordinateur de la lutte contre le Covid-19 de la Maison Blanche, a indiqué que le froid affectait la campagne de vaccination, obligeant à fermer des sites.

Le président Joe Biden a de son côté dû repousser une visite, prévue jeudi dans une usine Pfizer produisant des vaccins à Kalamazoo, dans le Michigan, à vendredi.

2,3 millions de foyers sans électricité

Plus d’une trentaine de décès liés au mauvais temps hivernal ont été recensés à travers le pays selon les médias américains, et les autorités ont exhorté les Américains à la prudence.

« Les échecs du pouvoir », titrait mercredi le quotidien Houston Chronicle, critiquant les autorités texanes en jouant sur le double sens de « power » en anglais, à la fois pouvoir politique et électricité.

La détresse était notamment visible mercredi à l’église Lakewood, dans la plus grande ville de l’Etat, Houston, où les habitants étaient nombreux à s’être réfugiés pour échapper au froid.

Parmi ceux-ci, David Hernandez, 38 ans, y a passé la nuit après une panne de son véhicule. « J’essayais de dormir dans la voiture mais il faisait juste trop froid. Tous les liquides se transformaient en glaçons donc c’était comme dormir dans un congélateur », a-t-il confié. « Je devais venir ici, je n’avais pas le choix. »

Les intempéries et le froid n’ont pas épargné les animaux. L’organisation de protection Primarily Primates, basée près de San Antonio et privée de courant depuis lundi, a rapporté mercredi la mort de 12 singes malgré les efforts des soignants pour tenter de garder les primates au chaud.

Beto O’Rourke, ancien candidat texan à la primaire démocrate en vue de la présidentielle de 2020, a jugé sur MSNBC qu' »il aurait été possible de se prémunir contre la plupart » de ces difficultés, assenant: « Le Texas n’est pas loin d’être un Etat défaillant. »

Le fournisseur d’électricité d’Austin, la capitale de l’Etat, a indiqué que près de 200.000 foyers étaient privés de courant et que ces coupures dureraient toute la journée de mercredi « et potentiellement plus longtemps ».

Les compagnies d’énergie ont enchaîné les coupures partielles depuis ce week-end, afin d’éviter la surchauffe de tout le système en raison de pics de demande.

« Je passe une deuxième nuit sans électricité par le temps le plus froid dans le sud-est du Texas depuis plus de 30 ans », tweetait mardi soir le journaliste Wes Wolfe, qui vit à Lake Jackson, près de Houston.

Selon le site Poweroutage.us, qui recense les coupures de courant aux Etats-Unis, plus de 2,3 millions de foyers et entreprises du Texas restaient sans électricité mercredi soir.

La pénurie d’électricité a été aggravée par l’arrêt de plusieurs centrales électriques au gaz et d’éoliennes, du fait des conditions glaciales.

Jusqu’à 73% des Etats-Unis, hors Hawaï, Alaska et autres territoires non rattachés au continent, étaient recouverts de neige dans la nuit de mardi à mercredi, selon le NWS. Un record depuis le début de ces mesures, en 2003.

Et le Texas, habitué aux températures douces même en hiver, n’est pas en reste: un manteau blanc de 15cm d’épaisseur a recouvert la capitale Austin, un record depuis plus de 70 ans, et davantage de flocons pourraient s’abattre dans cet Etat les prochains jours, a prévenu le Weather Service.

Ce « spectaculaire coup de froid qui a frappé les Etats-Unis continentaux est lié à la combinaison d’un anticyclone arctique charriant des températures glaciales et d’une dépression très active avec des vagues de précipitations », avait expliqué le NWS lundi.

En dehors du Texas, des habitants ont aussi été privés d’électricité à travers l’Oregon (nord-ouest), la Louisiane (sud), le Mississippi (sud), le Kentucky (centre-est), l’Ohio (nord-est), la Virginie-Occidentale (est) et la Virginie (est), selon poweroutage.us.

Les conditions extrêmes ont également provoqué la formation de plusieurs tornades, dont une s’est abattue dans la nuit de lundi à mardi sur le sud-est des Etats-Unis, en Caroline du Nord, tuant trois personnes et faisant dix blessés.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Jean Grossmann

    Il serait tout même temps que l’Amérique (et l’Eurooe) réalise quelle pourrait chauffer son habitat en hiver en consommant 5 fois moins d’électricité par rapport au x radiateurs électriques à effet joule

    Ceci en refroidissant, grâce au chauffage thermodynamique, l’eau de son sous-sol

Russie : cinq morts sur le mont Elbrouz après une violente tempête

Lire l'article

Réchauffement climatique : la crue centennale, menace grandissante pour Paris

Lire l'article