1 décès sur 4 dans le monde lié à l’environnement

Bangkok pollution

Vue générale de Bangkok sous la pollution, Thaïlande. ©Yann Arthus-Bertrand

En 2019, l’ONU écrit, dans son sixième rapport sur l’avenir de l’environnement mondial : « les mauvaises conditions environnementales […] sont à l’origine d’environ 25 % des maladies et de la mortalité dans le monde ». Cela représente plus de 12,6 millions de morts par an. L’Organisation Mondiale de la Santé pointe la pollution de l’eau et de l’air intérieur ou extérieur comme responsables de maladies cardiovasculaires, de cancers, d’infections respiratoires ou encore de diarrhées. Plus que jamais la santé humaine et l’écologie sont liées. Les modes de vie sédentaires, la détérioration de l’environnement, les régimes alimentaires trop riches en graisses et en sucres, ou encore l’exposition aux produits chimiques toxiques sont incriminés. La préservation de l’environnement joue donc un rôle clef pour la santé humaine, et doit intégrer de nouveaux éléments comme le changement climatique qui risque d’augmenter les canicules au cours du siècle. En 2003, la première canicule du XXIe siècle avait fait au moins 35 000 morts en Europe en 15 jours.

Extrait du livre INSPIRATION[s] sur les Objectifs de Développement Durable et le bio-mimétisme rédigé par la Fondation GoodPlanet l’Institut des Futurs Souhaitables avec le soutien de BNP Paribas Asset Management

Lisez le livre ci-dessous en intégralité.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Plus mortel que la Covid.
    Et que font les gouvernements du monde ?
    MOINS QUE RIEN.
    Et même PIRE QUE RIEN : ils font TOUT pour que la pollution empire.

Les glaciers suisses rétrécissent malgré la neige et un été frais

Lire l'article