Le changement climatique renforce les inégalités scolaires aux États-Unis entre les différentes ethnies

école Etats-Unis

Jeune jouer de basketball à l'école élémentaire de Torrance Cornerstone, Los Angeles, Californie, Etats-Unis (33°49' N – 118°20' W). ©Yann Arthus-Bertrand

La hausse des températures a un impact négatif sur les résultats scolaires des écoliers noirs et hispaniques aux États-Unis. C’est le constat dressé par une équipe de chercheurs qui se sont intéressés aux résultats d’élèves allant du CE2 à la quatrième sur la période 2009-2015. Plus une année scolaire compte de jours où la température dépasse les 80 degrés Fahrenheit, soit environ 27 degrés Celsius, et moins les résultats obtenus par les élèves d’un même district sont bons. Cependant, cette corrélation entre hausse des températures et moins bons résultats ne s’observent pas pour les écoliers blancs, rapporte le New York Times.

La cause probable mise en en avant par les scientifiques : le manque d’air conditionné. Les populations noires et hispanophones étudient souvent dans des écoles disposant de moins de moyens que celles des blancs. Ces établissements sont donc moins bien équipés pour affronter les jours chauds, ce qui a un impact délétère sur les conditions de travail des écoliers. « Une même chaleur extérieure rend certaines salles de classe plus chaudes, juste parce qu’elles font parties de bâtiments de moins bonne qualité » affirme le docteur Goodman, co-auteur de l’étude publié dans le journal Nature Human Behaviour.

Benjamin Blavier, co-président d’Article 1 : « accompagner des jeunes de milieux populaires pour s’émanciper grâce à l’école »

Un commentaire

Ecrire un commentaire

Tempête Barbara : un mort, moins de 10.000 foyers toujours privés d'électricité

Lire l'article

Carola Rackete, du sauvetage des migrants à la défense de la forêt

Lire l'article