Trump menace de suspendre la contribution américaine à l’OMS

trump etats-unis oms

Le président américain Donald Trump s'exprime depuis la Maison Blanche le 7 avril 2020 © AFP Mandel NGAN

Washington (AFP) – Donald Trump a menacé mardi de suspendre la contribution américaine à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dénonçant sa gestion de la pandémie du coronavirus et une attitude à ses yeux trop favorable à Pékin.

« Nous allons suspendre (le versement) des sommes destinées à l’OMS », a déclaré le président des Etats-Unis lors de son point de presse quotidien depuis la Maison Blanche.

Quelques minutes plus tard, cependant, il a fait machine arrière dans une certaine confusion, en affirmant qu’il souhaitait seulement étudier cette possibilité.

« Je ne dis que pas que je vais le faire mais nous allons examiner cette possibilité », a-t-il déclaré, contre-disant sa déclaration initiale.

Objet de la frustration présidentielle vis-à-vis de cette agence de l’ONU dont le siège est à Genève? Son attitude vis-à-vis de Pékin.

« Tout semble très favorable à la Chine, ce n’est pas acceptable », a-t-il déclaré.

« Ils reçoivent des sommes énormes de la part des Etats-Unis », a-t-il insisté. « Ils ont critiqué la fermeture des frontières (aux personnes venues de Chine) quand je l’ai annoncée, et ils ont eu tort », a-t-il ajouté.

« Ils ont eu tort sur beaucoup de choses », a-t-il martelé, sans donner plus de précisions.

Le milliardaire républicain avait déjà rédigé mardi matin un tweet particulièrement virulent à l’encontre de l’organisation.

« L’OMS s’est vraiment plantée », a-t-il écrit.

« Etrangement, ils sont largement financés par les Etats-Unis et pourtant très centrés sur la Chine. Nous allons nous pencher avec attention sur le dossier », avait-il ajouté.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Il reste que l’OMS n’a à ce jour toujours pas condamné l’existence des marchés d’animaux vivants (« wet markets »), nombreux en Asie mais aussi en Afrique.
    Or nombre de virus, dont celui à l’origine de Covid-19, y sont nés.
    L’OMS a aussi le devoir, au nom de la santé de l’humanité dont elle se prétend la garante, de condamner plus généralement la pratique de l’élevage et de promouvoir une alimentation exclusivement végétale.

Australie : les catastrophes seront plus "graves et fréquentes", selon la commission des feux de 2019/2020

Lire l'article