Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Mobilisation d’autochtones au Canada: Trudeau appelle au dialogue et respect des

Justin Trudeau

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau sur l'île de Gorée au Sénégal, le 12 février 2020 © AFP Seyllou

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, en visite au Sénégal, a appelé mercredi au dialogue et au respect des lois, alors qu’au Canada une mobilisation d’autochtones contre un projet de gazoduc dans l’Ouest du pays s’est propagée dans plusieurs provinces et perturbe le transport ferroviaire.

« Il faut respecter les lois au Canada, même si évidemment, on encourage le droit à manifester de façon paisible », a déclaré Justin Trudeau à des journalistes, appelant « les différentes parties à dialoguer pour résoudre cet enjeu très rapidement ».

La réconciliation avec les peuples autochtones est l’une des priorités du gouvernement.

« Dans tout le pays la situation s’aggrave », le Premier ministre « doit revenir au Canada et rencontrer les chefs » autochtones, a tweeté Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti Démocratique (NPD).

« Ces blocages illégaux doivent cesser », s’est indigné Andrew Scheer, chef par intérim du parti conservateur, principale formation d’opposition, blâmant également le Premier ministre. « Son refus de condamner ceux qui enfreignent la loi et les injonctions des tribunaux ne fait qu’aggraver le problème », a-t-il estimé dans un communiqué.

Depuis plusieurs jours, les manifestants, des Amérindiens et de jeunes écologistes, se sont rassemblés à travers le pays, en soutien à des autochtones hostiles à un projet de gazoduc dans la province de Colombie-Britannique.

La police a averti les manifestants de la communauté mohawk installés près de Belleville (Ontario) qu’ils risquaient d’être arrêtés.

Les policiers « surveillent la situation » tout en « tentant de maintenir un dialogue ouvert dans l’espoir de mettre fin à la manifestation de façon pacifique », a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police provinciale de l’Ontario Bill Dickson.

Les manifestants bloquent des voies ferrées, perturbant le trafic ferroviaire de passagers et de marchandises.

Les liaisons de trains entre Montréal, Toronto et Ottawa sont suspendues dans toutes les directions depuis vendredi, affectant plus de 24.000 passagers, selon la société publique Via Rail.

Le groupe ferroviaire de transport de marchandises Canadien National a mis en garde contre la « fermeture imminente » de tronçons majeurs de son réseau si les barrages sur ses voies n’étaient pas levés. Le groupe transporte annuellement des marchandises estimées à 250 milliards de dollars canadiens (173 milliards d’euros).

Le projet Coastal GasLink doit acheminer du gaz naturel du nord de la Colombie-Britannique vers le terminal côtier du consortium LNG Canada, près de Kitimat, pour son exportation vers l’Asie.

Des chefs héréditaires de la Première Nation de Wet’suwet’en s’opposent à ce projet au motif qu’il traverse leurs terres traditionnelles, tandis que les instances élues de cette même communauté le soutiennent.

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Bousquet

    « Des blocages illégaux »…… Par ces vulgaires autochtones ? (qui étaient là avant que le Christophe des flots ne découvre, soi-disant l’Amérique). Ce Trudeau ne manque pas d’air (même s’il manque de gaz). Ce gamin pense qu’il puisse régenter des systèmes qui le dépasse ? En effet, à chaque fois que, dans le monde on pratique des forages, que se passe-t’il? Les plaques (amorties par des couches d’eau, de gaz et autres « hydro » carbures ) se râpent l’une l’autre sans ces amortisseurs naturels. Essayer de rouler en voiture dépourvue d’amortisseur : Elle cassera. La terre (déjà asséchée par le réchauffement > donc plus friable) perdra de son élasticité. Conséquence ? Les tsunamis qui suivent ces mouvements du sou-sol et dévastent les habitants des côtes. Ainsi que les littoraux.

    • Michel CERF

    Bousquet vient d’exprimer exactement le fond de ma pensée .

Incident à l'EPR de Taishan en Chine : un réacteur finalement arrêté

Lire l'article

ITER : comment le numérique aide à éviter et contrôler les instabilités de la fusion nucléaire

Lire l'article