Incendie « contenu » en Corse, dispositif réduit jeudi

feu corse

Incendie en Corse, en octobre 2017 © AFP/Archives PASCAL POCHARD-CASABIANCA

L’incendie, qui a ravagé en Corse-du-Sud plus d’un millier d’hectares de forêt et de maquis, est « contenu » et le dispositif de lutte contre le feu a été réduit, ont indiqué les pompiers jeudi.

« La situation est beaucoup plus favorable sur le terrain en raison de la chute du vent ce qui facilite le travail des deux Canadair en appui », a indiqué jeudi la préfecture de Corse-du-Sud.

Au total, jeudi à la mi-journée, outre les deux avions bombardier d’eau, 295 personnels, tous services confondus, et 51 véhicules étaient engagés sur ce feu qui « a baissé d’intensité » mais reste « très actif », a indiqué le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis). Mercredi, 350 personnes et 100 véhicules dont quatre avions bombardiers d’eau, qui ont effectués « 80 largages », étaient engagés.

L’incendie a ravagé une surface provisoirement estimée à « 1.100 hectares » de résineux et de maquis et « l’ensemble des lisières –20 km– présente de nombreux foyers ou des points chauds », a précisé le Codis qui avait annoncé mercredi soir qu’un sapeur-pompier volontaire a été légèrement blessé après une chute lors des opérations de mercredi.

Le feu, qui n’a pas fait de victimes, s’est déclenché mardi matin sur la commune de Quenza (Corse-du-Sud) au milieu de pins maritimes et s’est rapidement étendu dans une forêt et une vallée avoisinantes en raison des vents violents de la tempête Hervé ayant balayé la Corse ce jour-là.

« Ce qui se passe aujourd’hui en Corse est révélateur du réchauffement climatique », a estimé mercredi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner depuis le poste de commandement feu installé dans la mairie annexe de Solaro (Haute-Corse).

L’incendie n’est « pas maîtrisé mais il est contenu », a-t-il ajouté, précisant qu’il « faudra peut-être plusieurs jours » pour en venir à bout.

Pour le président indépendantiste de l’Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni, la décision « d’alléger le dispositif de moyens aériens », qu’il attribue à M. Castaner, « est incompréhensible », a-t-il écrit sur Twitter.

Sur le terrain, 120 pompiers des services d’incendie et de secours du Var, des Bouches-du-Rhône, des Alpes-de-Haute-Provence et du bataillon des marins-pompiers de Marseille sont arrivés mercredi du continent pour épauler et soulager les 200 pompiers et spécialistes à pied d’oeuvre depuis mardi.

Une enquête a été ouverte par le parquet d’Ajaccio et des investigations sont en cours pour essayer de déterminer l’origine du feu.

© AFP

Ecrire un commentaire

Yohann Diniz, recordman du monde de marche athlétique, explique comment il adapte sa préparation physique au changement climatique

Lire l'article