Incendies en Australie, suivez la situation

Émissions de gaz à effet de serre aux États-Unis : le pétrole et le gaz remplacent le charbon

Champ de petrole USA

Champs de pétrole près de Bakersfield en Californie, États-Unis. © Yann Arthus Bertrand

D’ici 2025, l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) due à l’exploitation du pétrole et du gaz sur le territoire sera plus grande que la réduction engendrée par le recul de l’usage du charbon pour produire de l’électricité aux États-Unis. C’est ce que conclut une nouvelle analyse publiée le 8 janvier par l’Environnemental Integrity Projet (EIP), un organisme à but non-lucratif basé à Washington, D.C. En effet, malgré un recul du charbon qui se traduit par une baisse des émissions de gaz à effet de serre, l’IEP estime que l’industrie gazière et pétrolière relâchera plus de 227 millions de tonnes supplémentaires de gaz dans l’atmosphère en 2025. Cela correspond à une augmentation de 30 % par rapport aux émissions de 2018.

Le magazine Grist note qu’après avoir fortement augmenté en 2018, les émissions de gaz à effet de serre aux États-Unis ont diminué d’environ 2% en 2019. Mais, en raison de l’essor de l’industrie pétrolière et gazière, cette légère baisse des émissions n’est pas significative. Car, si de nombreux site exploitant le charbon ferment, ils sont remplacés par d’autres qui emploient du pétrole ou du gaz et de nouveaux projets basés sur ces énergies voient le jour.

Ainsi, environ 60% de l’augmentation à venir des émissions de GES des USA proviendront de l’expansion des forages de combustibles fossiles, de nouvelles usines de gaz naturel liquéfié et de nouvelles infrastructures pétrolières et gazières.

Ces émissions « absorberaient plus de la moitié des réductions que nous prévoyons de retirer du secteur de l’électricité », a déclaré Eric Schaeffer, directeur exécutif de l’EIP. « Nous devons maîtriser la croissance galopante des émissions de gaz à effet de serre du pétrole, du gaz et de la pétrochimie. Il faut donc mettre en place des normes pour limiter cette croissance avant qu’il ne soit trop tard. »

Un commentaire

Ecrire un commentaire

  • La masse de CO2 émise par kilowatt-heure produit est peut-être plus faible avec le gaz et le pétrole qu’avec le charbon mais si l’on évolue continuellement vers le  » toujours plus » au lieu de s’orienter vers le « consommer moins » en s’impliquant dans la « Solar Water Economy » voilà ce qui arrive. voir

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/RSE-pac-et-environnement.pdf

Grève du climat: avant Davos, Greta Thunberg à Lausanne avec des milliers de jeunes

Lire l'article