2015 : 21ème Conférence des Parties à Paris

rechauffement climatique

Jardin du Carrousel, Paris 1er, Paris, Ile de France, France (48°51’ N - 2°19’ E) © Yann Arthus-Bertrand

Limiter la hausse des températures de 2°C maximum, c’est l’objectif arrêté lors de la 21e Conférence des Parties qui s’est tenue en France en 2015. Pour entériner cette décision, 177 pays (comprenant l’Union Européenne) membres de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ont signé au siège de l’ONU à New York l’accord historique de Paris le 22 avril 2016. Il a été ratifié par plus de 55 pays représentant 55 % des émissions, ce qui lui permet d’entrer en vigueur le 4 novembre 2016. Pour y parvenir, les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’origine anthropique doivent décroître de 40 % d’ici 2050. L’accord se propose même « de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5°C. » Les États-Unis ont annoncé leur retrait de l’accord en 2017, cette décision ne devrait toutefois pas porter atteinte au mouvement global en faveur de la diminution des gaz à effet de serre, ni empêcher les actions locales en faveur du climat aux USA.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Claude Renaud

    Limiter l’élévation des températures à 2 degrés, voire 1,5 degré, fait partie des Accords de Paris.
    Bien ! mais faudrait-il encore les mettre en application. On fait des conférences, on signe, on ratifie,
    on avance des chiffres qui ne veulent rien dire : diminution des gaz à effet de serre de 40% en 2050?
    Et nous atteindrons la neutralité en 2100. Ce qui sera beaucoup plus facile, parce il n’y aura plus de pétrole depuis longtemps, mais nous en serons à plus 5 degrés, et la Planète sera devenue invivable.
    Voilà bien l’irresponsabilité des intervenants qui ne seront plus là en 2050 pour rendre des comptes.
    Ce n’est pas en 2030 ou en 2040 qu’il faudra agir, c’est MAINTENANT.
    Depuis la COP21, nos émissions sont toujours en hausse, et nous n’arrivons même pas à les
    stabiliser…. mais en 2050, ils auront baissé de 40%. Il faudrait nous expliquer comment.
    Ça sera peut-être le boulot de l’intelligence artificielle?

    • Roger Borcard

    Réchauffement climatique: vaste supercherie qui va profiter à quelques
    décideurs et politiques!

Inde : grâce aux évacuations, le cyclone n'a fait aucune victime selon les autorités

Lire l'article