Une nouvelle ère : l’anthropocène

L’anthropocène désigne la période contemporaine : celle où l’espèce humaine exerce une telle influence sur la planète qu’elle est comparable aux grandes transformations géologiques du passé. Même si la notion fait débat chez les scientifiques, elle traduit bien l’idée du pouvoir que l’homme a acquis sur les milieux, grâce aux énergies fossiles depuis la révolution industrielle, au point de modifier durablement certains équilibres, dont le climat.

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • CA

    Si c’est une nouvelle ère qui s’annonce, ne faut-il pas de nouveaux outils intellectuels ? Quitte à aller chercher des voies originales : https://yannickrumpala.wordpress.com/2017/10/16/hors-des-decombres-du-monde/

    • Benmed

    L’homme reste un élément négligeable dans l’univers ,ce n’est pas sûr qu’il soit pour quelque chose dans ce qui arrive à notre chère terre,les cycles de changements se sont succédés depuis la création de notre univers (hausse et baisse de température) ,je ne suis pas climato-sceptique mais je pense que l’action de l’homme est très minime et il est incapable de changer quoi que ce soit à l’évolution actuelle des choses .c’est mon point de vue et je peux me tromper.

      • Sorlekua

      Et la bombe atomique, c’est un « truc » négligeable peut-être ?
      L’homme a une capacité de nuisance malheureusement phénoménale !
      Il faut en prendre conscience et se dire que nous pouvons encore limiter les dégâts infligés à notre planète.
      Pour cela, il faut que nous fassions comprendre que la course effrénée vers toujours plus de croissance et plus de richesses sur une terre finie est de la folie qui mène l’humanité à sa perte.
      A lire un livre plus que jamais d’actualités (1978) : SMALL IS BEAUTIFUL.

  • OUI Mr Sorlekua vous avez selon moi raison d’estimez que le « Terrien » qu’il soit citoyen ou décideur ne pourra pas s’en sortir tant qu’il ne comprendra pas ou ne voudra pas comprendre qu’une croissance éternelle sur une terre finie est impossible.

    Pour rendre le monde « great again » et gagner quelques siècles, il va falloir que la République En Marche réalise que pour avancer elle doit abandonner la course en avant du « toujours+ ».

    Et ceci pour être plus précis en modifiant nos chaînes énergétiques actuelles autant en ce qui concerne la motorisation de la voiture individuelle que le chauffage de l’habitat. Ceci compte tenu du fait qu’en agissant dans ce sens avec la « Solar Water Economy » il est possible de respecter les critères sociaux économiques et environnementaux.
    Le livre accessible à partir du lien ci-dessous permet de comprendre pourquoi

    https://www.dropbox.com/s/8qx239tfez1wdhu/Epub.pdf?dl=0

La banquise de mer tarde à se reconstituer en Arctique

Lire l'article

New Delhi s'étouffe sous un épais brouillard de pollution

Lire l'article