615 histoires sur l’engagement : donneuse de voix, Nicole Roumilhac lit pour les autres

donneur de voix

Des donneurs de voix enregistrent des livres dans une bibliotheque sonore. DR Association des Bibliothèques Sonores

Elle lit pour ceux qui ne le peuvent pas. Une fois à la retraite, Nicole Roumilhac découvre l’Association des Donneurs de Voix. Dix ans plus tard, elle préside la Bibliothèque sonore de Fresnes, une des 116 de France. Donneuse de voix, elle enregistre des ouvrages pour les personnes « empêchées de lire », c’est-à-dire des personnes non-voyantes ou handicapées. Les Bibliothèques sonores proposent littérature, polars, audio-revues ou ouvrages scolaires. Il est possible de demander l’enregistrement d’une œuvre en particulier. Pour Nicole Roumilhac, aimer lire suffit pour deve­nir Donneur de voix. Il n’y a ensuite aucune obligation de quantité, chacun enregistre calmement chez lui, à son rythme. « Pour ma part, le don de voix est devenu un vrai besoin, je ne peux jamais rester très longtemps sans enre­gistrer. C’est un bonheur pour soi mais surtout pour les personnes à qui ces ouvrages s’adressent. Beaucoup nous disent que cela les aide à sortir de l’iso­lement et de la solitude ».

www.advbs.fr

engagement
Un des 615 portraits présents dans cet ouvrage de la fondation GoodPlanet.

Ecrire un commentaire

Yohann Diniz, recordman du monde de marche athlétique, explique comment il adapte sa préparation physique au changement climatique

Lire l'article