3,3 milliards de personnes en surpoids en 2030

3,3 milliards de personnes seront en surpoids d’ici 2030, contre 1,9 milliar  en 2014. La planète comptait 600 millions d’obèses à la même date. L’OMS définit le surpoids et l’obésité comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé. L’évolution des régimes alimentaires et la sédentarisation conduisent à étendre ce problème de santé publique, qui touchera à 80 % les pays en développement. Pour les seuls États-Unis, le coût de l’obésité et des maladies associées comme le diabète dépasse les 110 milliards de dollars par an. Des mesures, comme la sensibilisation, l’exercice physique régulier, la taxation des produits trop sucrés ou la limitation de leur publicité donnent des résultats probants dans la réduction du surpoids.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Annie Leymarie

    Ce serait bien de mentionner les sources! Les coûts sont bien plus élevés que ceux donnés ici. Rien que le traitement du diabète et pré-diabète atteint 322 milliards de dollars aux Etats-Unis (http://www.diabetes.org/diabetes-basics/statistics/infographics/adv-staggering-cost-of-diabetes.html?referrer=https://www.google.co.uk/). Dans le monde au moins 825 milliards de dollars (https://www.hsph.harvard.edu/news/press-releases/diabetes-cost-825-billion-a-year/). Et bien sûr il y a toutes sortes de coûts indirects, médicaux et autres. Par exemple on pourrait calculer l’empreinte carbone supplémentaire pour le transport et la nourriture de tous les humains en surpoids (et leurs animaux domestiques https://doi.org/10.1371/journal.pone.0181301).

    • pelerins

    Il convient de tirer les conséquences de notre nourriture carnée et industrielle qui détruit la nature, les animaux et met notre santé en miettes.

    Regardons notre agriculture productiviste, vouée aux libres échanges sous le dictat de la mafia agro alimentaire, et qui fait croitre les mouroirs industriels pour entassés de pauvres animaux sans vie sans nature, mais sous la torture d’un rendement maximal .
    Pour un monde moins saignant mangeons moins de viande, si ce n’est plus du tout (c’est encore mieux) , idem pour les poissons. Pour 1 kg de viande il faut gaspiller 15 000 litres d’eau!

Washington en faveur de la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid

Lire l'article