Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

66 % de la population mondiale habitera en ville en 2050

Les deux tiers de la population mondiale vivront dans les villes en 2050, contre 54 % aujourd’hui. Le monde comptera 2,5 milliards de citadins en plus, majoritairement dans les pays en développement qui font face à l’exode rural et à l’urbanisation galopante. La plupart seront Indiens, Chinois et Nigérians. Une quarantaine de mégapoles auront une population supérieure à 10 millions d’habitants, contre seulement 28 villes de cette taille en 2015. Mais ce sont surtout les petites villes de moins de 500 000 habitants et les villes moyennes qui connaîtront la plus forte croissance.

4 commentaires

Ecrire un commentaire

  • C’est pourquoi l’homme ne va pas avoir d’autre choix que de modifier dans toutes ces grandes métropoles les chaînes énergétiques actuelles pour produire localement l’énergie de son choix et la stocker si nécessaire. Ceci en tirant par exemple profit pour assurer le chauffage de l’habitat de l’énergie thermique renouvelable contenue dans les fleuves qui les traversent.
    Il pourra ainsi minimiser la quantité d’énergie finale consommée pour assurer cette fonction au prorata de la quantité d’énergie renouvelable prélevée dans le fleuve.

    Voir la page 64 de l’ebook du livre « La chaleur renouvelable et la rivière » accessible à partir du lien suivant:

    http://infoenergie.eu/chargement/A.htm

    Balendard février 2017

    • Rozé

    Merci pour cette info.
    Je crois que c’est une catastrophe pour de multiples raisons:
    1) les plupart villes sont proches de la mer et donc sujettes aux aléas climatiques tels tempêtes et inondations.
    2) les villes sont extrêmement dépendantes du reste du monde et donc très menacées en cas de problèmes d’approvisionnement dus soit au transports devenus chers et rares, soit au refus des régions du monde de livrer leurs provisions alimentaires.
    3) la concentration des humains dans les villes génère de la gabegie énergétique et du pillage de ressources terrestres.
    Les villes ont rompu le lien naturel avec la terre nourricière. Les villes sont certes un creusot d’enrichissement économique mais au dépens de notre environnement, et donc de notre survie.
    Or, l’urgent c’est la préservation de cet environnement, non pour notre génération mais pour celles qui vont suivre ! Les villes sont très mal armées par rapport à cet objectif vital.
    Le retour à la campagne non pour y habiter (villages dortoirs) mais pour y vivre serait judicieux. De même accepter et valider une décroissance de la population humaine est souhaitable.

    • La durée de vie active sur la durée de vie totale a diminué en Europe de manière constante au XX° siècle et la société peine à gérer convenablement ce rapport. 
      Le vieillissement de la population  diminue dangereusement le nombre d’actifs par rapport aux nombres de  retraités et les relations entre démographie et croissance doivent être plus que jamais au cœur de notre analyse économique.
      Ceci particulièrement en France pays dans lequel le ratio de dépendances des retraités (60 ans et plus rapportés aux 20-59 ans) est en passe d’augmenter de 60 à 120%.  
      Au travers de ces chiffres on perçoit qu’il va falloir tenir compte du risque de conflit potentiel que représente cette diminution du nombre d’actifs par rapport au nombre d’inactifs. Ceci d’autant que le vieillissement de la population entraîne  une augmentation des dépenses de santé. 
      Une solution pour améliorer cette distribution intergénérationnelle et éviter que ce rapport ne s’aggrave continuellement serait de faire en sorte que les politiques publiques de nos métropoles mettent en place de grands travaux du genre métropherique et amélioration  des chaînes énergétiques assurant le chauffage de l’habitat urbain.

      Ceci afin de créer de l’activité et de l’emploi en améliorant nos conditions d’existence au sein de ces grandes cités.

    • Claude Courty

    De l’avenir pour les bidonville, la grande misère et la pollution.
    https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.fr/
    https://pyramidologiesociale.blogspot.fr/
    et/ou lire « Précis de pyramidologie sociale »

"Complet" : saturés, les refuges face à l'abandon massif des chiens et chats

Lire l'article