Débat aux Pays-Bas sur l’interdiction des voitures à essence et au diesel

pays-bas

Des vélos à Amsterdam © AFP PHOTO / TIMOTHY CLARY / AFP PHOTO / TIMOTHY CLARY

Le gouvernement des Pays-Bas a prévu, le 13 octobre, une table-ronde au parlement afin de débattre de l’interdiction de la vente de voiture à essence et au diesel à partir de 2025. Ce débat suit une proposition  de loi du parti travailliste, écrit The Independent. Les modalités de la loi restent à écrire, mais il s’agirait d’interdire la vente de véhicules utilisant de l’essence ou du diesel ce qui permettrait en une dizaine d’années de ne plus avoir en circulation ce type de véhicules. Ainsi, le pays pourrait satisfaire à ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 80 % par rapport au niveau de 1990.  Du fait de leur altitude très basse, les Pays-Bas sont vulnérables à la montée des eaux et aux risques de catastrophes naturelles provoquées par le réchauffement climatique.

« Si nous voulons sauver la planète, nous devons cesser d’émettre du CO2 et nous devons changer nos manières d’utiliser des énergies fossiles », explique Jan Vos, le membre du parti travailliste qui propose d’interdire la vente de voitures à essence et au diesel en 2025. « Se déplacer avec sa propre voiture ne devrait pas être une chose que seule les riches peuvent s’offrir. » Pour le moment, selon les observateurs, rien ne permet de dire si la loi passera ou non,

2 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Il faut prendre cela comme une protestation de ce « tout petit et plat pays » de 41 000 km².
    Une protestation vis à vis des grands pollueurs de la planète qu’ils estiment probablement être responsables de la montée du niveau de la mer en raison du réchauffement climatique et des risques de catastrophe naturelle.

    Très en avance en ce qui concerne les infrastructures de recharges des batteries,

    voir
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/ESR-voitures-electriques.pdf

    ce projet de loi du gouvernement hollandais risque de passer. Il faut dire que les distances maximum à parcourir pour un hollandais qui n’outrepasse pas ses frontières sont en effet voisines de 200 km, distance correspondant à l’autonomie des meilleures voitures électriques actuelles. Ceci si l’on ne roule pas trop vite….

    Voir en rapport avec le même sujet
    http://www.goodplanet.info/actualite/2016/08/17/voiture-electrique-mesure-de-remplacer-voitures-a-essence-87-trajets/

    Balendard aout 2016

    • Rozé

    Waouh ! Très bonne initiative sous réserve de ne pas passer à la voiture électrique individuelle pour tout le monde ! Car, il faut savoir, qu’en l’état actuel, la fabrication d’une batterie d’automobile suffisamment performante, équivaut à des dizaines de milliers de kms parcourus par une voiture à essence !
    La vraie solution, c’est donc de minimiser tout transport motorisé quelqu’en soit la source d’énergie et donc de revoir largement notre modèle de société; faire des quartiers à mixité fonctionnelle, c’est à dire où l’on trouve l’habitation, l’école, les petits commerces, le boulot, le centre de loisir afin de permettre à ses habitants de vivre en se déplaçant à pied ou à vélo. A cet égard, la Hollande est bien placée !

A Paris, le salon du nucléaire civil s'ouvre dans un climat plus porteur

Lire l'article