Un mort dans un éboulement sur le site du laboratoire de Bure

Bure

Les secours sur le site de Bure suite à l'accident du 26 janvier 2016 AFP / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Une personne a été tuée et une autre blessée suite à un éboulement sur le site souterrain du laboratoire de Bure dans la Meuse. L’Andra (l’agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) rapporte dans un communiqué que les faits se sont déroulé en milieu de journée ce mardi et que : « Malgré l’arrivée très rapide des secours sur les lieux, une personne est malheureusement décédée. Par ailleurs, une personne légèrement blessée et une personne choquée ont été orientées vers les services médicaux. »

L’éboulement s’est produit sur une galerie en cours de creusement lors d’une opération de boulonnage dans laquelle travaillait des salariés d’Eiffage, une entreprise prestataire. Une enquête est en cours.

Le site du laboratoire de Bure sert à expérimenter la géologie de la région, c’est-à-dire le comportement de la roche en prévision de l’implantation d’un site de stockage longue durée des déchets radioactifs à vie longue. Le laboratoire, qui est encore en cours de creusements, se situe à 500 mètres sous terre et comporte plus de 1,5 kilomètre de galerie.

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Personne n’est naïf au point de gober la fable des « autorités », pitoyable ramassis de dangereux illuminés, selon laquelle il ne s’agirait, à Bure actuellement, que d’un « laboratoire » d’études du comportement de la roche en vue d’utiliser ce site pour y enfouir des déchets radioactifs.Chacun a parfaitement compris que l’ensemble des galeries creusées servira de dépotoir pour donner l’impression de se débarrasser ainsi, et bien laborieusement, du problème infernal et insoluble, des déchets radioactifs provenant de tous les lieux en France et ailleurs en plus éventuellement où s’accumulent des dizaines de milliers de tonnes de mortels matériaux radioactifs.
    L’étude vient au moins de démontrer que la roche tombe toute seule, et donc que le creusement de galeries sera une opération plus dangereuse qu’initialement imaginé et donc qui reviendra, une fois les améliorations effectuées pour un creusement en sécurité, plus cher qu’initialement prévu, et donc que les 25 milliards claironnés par Ségolène Royale, n’y suffiront évidemment pas.

    • Inserm

    Il est évident que le probléme des déchets radioactifs est absolument insoluble, que celui- ci va hypothéquer les générations futures pour les siecles des siecles et que les auteurs du forfait (X-Mines,EDF,AREVA… et la grande majorité des élus et gouvernements successifs)resteront absolument impunis .

    25 milliards? 50 MILLIARDS ? 100 MILLIARDS ?… les paris sont ouverts.

  • tragédie à Bure
    état d’urgence à stopper la folie Cigéo
    http://cedra52.fr/media/com%20pres%20cedra/2016/01/26-01-16

    • Rozé

    Bonsoir. Je vais être volontairement cynique: le mort de l’exécutant pour l’Andra, je m’en fous un peu car je pense d’abord à l’usage futur de ces galeries; celles-ci vont stocker des déchets radioactifs et il doit être possible de les retirer du site en cas de nécessité. Si un effondrement a eu lieu tuant un malheureux exécutant, et ce malgré les énormes règles de protection prises (si j’en crois l’Andra), il faut craindre que d’ici quelques dizaines d’années on ne puisse plus récupérer le moindre colis … et que les risques de diffusion de matières radioactives dangereuses pour l’humanité, soient la dure réalité du monde nucléaire !

Stellantis Sochaux construit l'une des plus grandes centrales solaires en ombrières de France

Lire l'article