Depuis le 13 aout 2015, l’humanité vit à crédit sur ses ressources naturelles

overshoot day

Décharge de Mbeubeuss dans le quartier de Malika à Dakar, Sénégal (14°48’ N - 17°19’ O). © Yann Arthus-Bertrand/Altitude

A partir d’aujourd’hui, d’après l’ONG Global Footprint Network, l’humanité épuise ses réserves de ressources naturelles pour l’année. Chaque année, la date de l’overshoot day avance. Au début des années 2000, le jour du dépassement était en octobre. Cette date symbolise le fait que les êtres humains consomment les ressources naturelles plus rapidement qu’elles se régénèrent.

« L’humanité a épuisé tout son budget naturel pour l’année entière en 8 mois avec la séquestration du carbone comptant pour moitié à notre demande en services rendus par la nature », écrit l’ONG dans un communiqué de presse. Cette ONG établit depuis des années l’empreinte écologique qui mesure la pression de la consommation et des modes de vie sur l’écosystème. Son président Mathis Wackernagel résume la situation : « A elle seule, l’empreinte carbone a plus que doublé de 1963 à 1970, période à laquelle nous sommes entrés dans une surexploitation des ressources de la planète. Elle demeure l’élément connaissant la plus grande progression dans le calcul de l’écart entre notre empreinte écologique et les capacités de notre planète ». Il insiste sur le rôle des négociations actuelles sur le climat qui devraient aboutir sur un accord de réduction des émissions de gaz à effet de serre en décembre à Paris.

« A quatre mois de la fin de la Conférence Paris Climat 2015, le WWF appelle les gouvernements à se mobiliser pour arrêter les modalités et les engagements d’un plan d’urgence pour la période 2015-2020. C’est la seule voie possible s’il on veut contenir le réchauffement en dessous de 2°C et ainsi limiter les impacts du changement climatique sur la planète et l’humanité », explique Diane Simiu, Directrice des programmes du WWF France.

9 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Les collectivités locales portent une lourde responsabilité dans les aménagements qui dégradent les ressources naturelles. Concernant la DUP de l’A9 mortifère et irresponsable, on s’interroge sur les raisons qui autorisent la destruction et la pollution de nappes phréatiques, l’augmentation du phénomène « Îlot de chaleur », la destruction de plusieurs centaines d’hectares agricoles, les biotopes et la biodiversité qu’ils abritaient et ce dans une région classée par le PNACC au premier plan des risques climatiques que nous subissons déjà.

    « J’ai toujours été favorablement au doublement! » disait Le Maire et Président de l’Agglo Philippe SAUREL pour expliquer une DUP de l’A9 inexcusable pour laquelle toutes les commissions d’enquête ont émis des réserves.
    C’est pourtant facile de ne pas se tromper en lisant les recommandations du Plan Climat de la région LR: « Ce sont plus de 150 000 emplois sur La Région Languedoc-Roussillon dont les activités sont directement impactées par les effets du changement climatique dans les filières agricoles, sylvicoles, aquacoles, mais également dans les secteurs du tourisme ou de l’eau.
    Nous devons trouver des réponses urgentes à cette situation, l’environnement mondial du XXIème siècle est déjà là et nous exploiterons de nouveaux moteurs de croissance pour cette ère.
    L’AIE Agence Internationale de l’Energie a estimé que les besoins en investissements énergétiques seront supérieurs à 35 milliards $ entre 2010 et 2030. Anticiper une partie de cet investissement et le cibler spécifiquement vers les énergies renouvelables, les technologies sobres en carbone et l’efficacité énergétique pourrait rapporter ultérieurement des dividendes massifs… »
    C’est l’entrepreneuriat des Artisans de « L’ESPACE », l’alternative économique, amortissable sans péages ou augmentation de l’impôt et environnementale de la DUP de l’A9.

    Le MORATOIRE de la DUP du dédoublement de l’A9 devient l’urgence impérieuse pour les élus en charge du développement économique et social de Montpellier et son Agglomération.

    « La crise climatique est déjà là et nourrit la crise économique. C’est une tragédie silencieuse qui tue déjà des centaines de milliers de personnes chaque année et provoque des centaines de milliards de dollars de dégâts. Elle va saper toutes nos économies… » disait Nicolas Hulot

    • Claude Renaud

    Si en 30 ans, nous en sommes arrivés à 4 mois et demi de crédit sur nos ressources naturelles,
    il est facile de calculer que dans les années 2060, nous en serons à 12 mois. Plus rien à se mettre
    sous la dent. Et nous serons 10 milliards à crever de faim.
    Donc, la fin programmée de l’Humanité!!!
    Une perspective qui n’a pas l’air d’affoler nos dirigeants. Demain est un autre jour!!!
    Claude

    • jipebe29

    C’est quoi, cette carabistouille du jour du dépassement? Cela ne veut rien dire… car quelle est la référence? La consommation des hommes préhistoriques? Quel est le mode de calcul? Est-il honnête et objectif? Cela m’étonnerait, de la part d’une ONG qui prône le catastrophisme et la décroissance, et qui ne tient pas compte du fait qu’il n’y a plus de réchauffement climatique depuis 1997… Bref, du délire pur et simple, sans aucun intérêt.

    Et puis, cette carabistouille oublie que les progrès scientifiques et techniques font que les prévisions se révèlent toujours fausses, comme cela fut le cas avec le Club de Rome. Quand à cette fadaise de l’empreinte carbone, elle ne veut rien dire car, selon le rapport AR5 du GIEC, page 471, figure 6.1, la part des émissions anthropiques n’est que de 3,8%. Il suffit de lire les chiffres des émissions de CO2 par source, et on tombe sur 3,8% pour nos émissions anthropiques, ce qui est en cohérence avec l’analyse isotopique qui trouve 5%.

      • Francis

      Les émissions anthropiques sont minoritaires à coté des émissions naturelles mais elles sont toujours en augmentation alors que les émissions naturelles sont à peu près constantes.Deuxièmement,les capacités d’absorption du CO2 diminuent avec la perte de surfaces végétalisées causée par l’urbanisation et l’extension des déserts dont l’homme est responsable.Il faut donc maintenant l’année complète pour que la photosynthèse absorbe le CO2 produit par l’humanité entre le 1er janvier et le 13 août.Le risque est l’emballement de réactions en chaîne qui accélèrent les émissions comme la dégel du permafrost arctique et la modification de l’albédo par la fonte des neiges.En admettant que le réchauffement se soit arrêté en 1997,on ne peut pas prendre le risque qu’il redémarre parce que il deviendra incontrôlable.

    • jipebe29

    @Espace européen Montpellier

    Si vous pensez que les EnR intermittentes sont capables de produire une énergie électrique fiable, adaptable en temps réel à la demande, compétitive, avec une faible empreinte au sol, vous rêvez. Voir: http://dropcanvas.com/#3UFBV8C6838mVE

    La seule bonne transition énergétique, c’est la surgénération 238U et 232Yh. Bill Gates l’a bien compris, en déclarant que les EnR intermittentes, c’est « bullshit », et il investit en R&D 1Md$ pour la surgénération, en partenariat avec le MIT. Nous, on a, pour de minables raisons de basse politique, torpillé Phénix et Superphénix, et on mène le pays à la ruine avec des plans climat-énergie aussi onéreux qu’inutiles.

    Pour votre information sur le climat, voyez ce document: http://dropcanvas.com/#sd948576QW3z5D

    Et, en ce qui concerne la COP21, qui coûtera 300 M€ au contribuable pour des prunes, voir: http://dropcanvas.com/#U8Dtw0Au3Xa0X7

      • Francis

      Superphoenix s’est torpillé lui-même.Utiliser le sodium liquide comme fluide caloporteur, à coté d’un réacteur à neutrons rapides qui peut exploser comme une bombe,c’était jouer avec les couilles du diable.Il y avait une fuite de sodium ,il était en panne quand Dominique Voynet a décidé de l’arrêter et elle a bien fait.Aujourd’hui,EDF est bien embêté pour vider le réacteur de cette saloperie de sodium qui s’enflamme spontanément au contact de l’air et de l’eau.Et après,il y a le plutonium…………
      Il aurait été moins fou de partir sur la filière au thorium,moins dangereuse.

    • jipebe29

    « « La crise climatique est déjà là et nourrit la crise économique. C’est une tragédie silencieuse qui tue déjà des centaines de milliers de personnes chaque année et provoque des centaines de milliards de dollars de dégâts. Elle va saper toutes nos économies… » disait Nicolas Hulot –

    NH est coutumier des affirmations infondées, et il confond météo et climat. Car aucun événement météo depuis 19 ans ne peut être imputé au RC, car il n’y en a plus (mesures Hadcrut et RSS).

    Mais peut-être ne veut-il pas savoir que les écolos sont responsables de la mort de 30 millions de personnes en Afrique, en faisant interdire le DTT,non toxique pour l’être humain, sous prétexte que, selon UNE SEULE publication, il fragilisait les coquilles d’oeufs… Le plus terrible, c’est que cette étude s’est révélée fausse. Ce drame montre que les écolos se contrefichent des humains et n’hésitent pas à les tuer sur la foi d’une étude foireuse.

      • Nathy

      Ce ne sont pas les écolos qui se fichent des humains, mais les humains eux-mêmes qui, en parfaits spécistes qu’ils sont, exterminent tout ce qui ne sert pas leurs intérêts égoïstes, avant de s’autodétruire eux-mêmes par surpopulation et consumérisme outrancier, ou, plus radical, par le biais de guerres qu’ils aiment s’inventer.
      L’espèce humaine est résolument en train de couper la branche sur laquelle elle vit assise depuis des millénaires, trop avide, cupide et stupide, pour comprendre que la planète et les autres espèces n’existent pas dans le but de la servir.

Entretien avec Cyril Dion sur le climat : « l’inertie des systèmes politiques et le poids des intérêts privés ont empêché les changements, c’est un problème de système démocratique défaillant face à l’urgence écologique.»

Lire l'article