Après l’interdiction, l’exposition aux phtalates a diminué mais …

phtalates
Vue prise, le 05 août 2007, de canards en plastique utilisés pour l'attraction "pêche à la ligne" à la Fête des Loges à Saint-Germain-en-Laye. AFP PHOTO MIGUEL MEDINA
Des canards en plastique © AFP PHOTO MIGUEL MEDINA

Une étude portant sur 11 000 Américains a montré que leur exposition à certains phtalates interdits en 2009  avait diminué entre 2001 et 2010. Dans le même temps, l’exposition à d’autres phtalates encore autorisés a augmenté, rapporte le site ScienceDaily.

Ami Zota, professeur d’environnement et de santé à l’université de San Fransisco, livre les grandes conclusions de cette étude à laquelle elle a particpée: « nous sommes contents de constater que l’exposition à certains phtalates au centre des préoccupations pour la santé a diminué. Malheureusement, nos données montrent qu’ils sont remplacés par d’autres phtalates avec eux  aussi un potentiel effet néfaste sur la santé. »

Suite à l’interdiction de certaines familles de phtalates, les entreprises les ont substitués par d’autres phtalates. Ces derniers sont des molécules chimiques employés pour adoucir les plastiques connues pour avoir des effets sur la santé notamment sur le fonctionnement des organes reproducteurs.

Ainsi, 3 substances interdites, le BBzP, le DnBP et le DEHP sont moins présentes chez les enfants et les adultes étudiés.  Cependant, chez ces derniers les taux d’autres familles de phatalates ont augmenté. Cette augmentation est de l’ordre  15 % pour le DnOP et de 25 % pour le DiDP et a pu atteindre jusqu’à 150 % pour le DiNP.

Malgré ces résultats en demi-teinte, Tracey Woodruff qui dirige un institut sur la santé et la reproduction à l’université de San Francisco estime que l’interdiction a joué un rôle bénéfique car « cette étude indique aussi que les actions du gouvernement et des groupes de consommateurs peuvent faire la différence pour réduire l’exposition de tous les Américains à ces molécules. »

3 commentaires

Ecrire un commentaire

  • […] Après l’interdiction, l’exposition aux phtalates a diminué mais … […]

    • therese DELFEL

    Notre inventivité et énergie pour contourner la réalité dans sa forme la plus évidente et élémentaire, ne laisse de surprendre ! Des études, des résultats qui prouvent la toxicité, puis de nouveaux phtalates tout aussi toxiques et toujours de monstrueuses montagnes de … plastique !! Quand passerons-nous à des matériaux biodégradables produits en agriculture bio, qui garantissent des centaines de milliers d’emplois de par le Monde et qui fournissent une solution tout-en-un hors plastique-pétrole, pour arrêter de forer comme des malades et d’entasser de l’argent à partir de la destruction, et pour enfin commencer à protéger ce qui nous permet la vie = biodiversité et climat, qui tous deux sont à la base d’air respirable, d’eau potable et de sols arables, donc qui restent fertiles.

  • […] Une étude portant sur 11 000 Américains a montré que leur exposition à certains phtalates interdits en 2009 avait diminué entre 2001 et 2010.  […]

En baie de Saint-Brieuc, le bateau du chantier éolien encerclé par les pêcheurs

Lire l'article

Covid : la levée des brevets sur les vaccins mise en doute par le désaccord entre Berlin et Washington

Lire l'article