Naples : manifestations contre la mafia des déchets

Naples, Italie: une femme tiens une affiche avec les photos de ses proches et amis décédés d'un cancer lors d'une manifestation ce week-end à Naples. © AFP PHOTO/ MARIO LAPORTA
A woman holds pictures of her relatives and friends who died of cancer during a demonstration called "River in Flood" in downtown Naples on November 16, 2013. People protested against illegal waste dumps discovered around Naples' hinterland, where many people have died due to toxic fumes from burning the trash. The area, also called Land of Fires or Dead Triangle, is where the mafia has created hundreds of illegal dumps. AFP PHOTO/ MARIO LAPORTA
Naples, Italie: une femme tiens une affiche avec les photos de ses proches et amis décédés d'un cancer lors d'une manifestation ce week-end à Naples. © AFP PHOTO/ MARIO LAPORTA

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Naples ce weekend pour dénoncer la pollution des sols par des déchets toxiques enfouis des années durant par la mafia napolitaine.

Ils étaient 30 000 selon la police, 100 000 selon les organisateurs à se regrouper ce samedi pour manifester contre le « biocide » qui est en cours dans les environs de la ville. Brandissant des images de personnes décédées prématurément de cancer, les manifestants ont scandé « non à la Camorra », la mafia napolitaine.

10 millions de tonnes de déchets

En vingt-deux ans, plus de 440 entreprises auraient en effet enterré illégalement quelques 10 millions de tonnes de déchets industriels dans cette région, note Libération. La mafia aurait fait main basse sur le marché juteux des déchets et aurait brûlé les polluants dans des décharges sauvages laissant émaner des dioxines toxiques. Avec de graves conséquences sur la santé des populations – comme le montre cette vidéo.

Selon Arte, dans la région de Naples, les malformations congénitales sont de 80% supérieurs à la moyenne nationale. Les habitants de « la terre de feux », comme certains ont renommé cette région, ont ainsi 3 fois plus de possibilité de développer un cancer que le reste des italiens. Quelques 600 km2 de terres empoisonnées auraient déjà été saisies par la justice italienne. Mais les habitants de « la terre de feux » ne comptent pas en rester là et réclament que tous les terrains et eaux souillées soient assainis par les autorités, note Le Monde.

 

Roxanne Crossley

Ecrire un commentaire

L'ONG du navigateur Yvan Bourgnon présente un bateau de dépollution plastique fluviale

Lire l'article