Le Japon revoit à la baisse ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre

Japanese Prime Minister Shinzo Abe (C) arrives at an advanced liquid processing system (ALPS) water treatment facility during his tour to the tsunami-crippled Fukushima Dai-ichi nuclear power plant in Okuma, Fukushima Prefecture, northeastern Japan on September 19, 2013. Abe told Fukushima's operator to fix radioactive water leaks as he toured the crippled nuclear plant on September 19, less than two weeks after assuring the world the situation was under control. AFP PHOTO / Japan Pool JAPAN OUT
Okuma, Japon: le premier ministre japonais Shinzo Abe lors d'une visite de la centrale de Fukushima en septembre 2013. © AFP PHOTO / Japan Pool JAPAN OUT

Le gouvernement japonais a annoncé ce vendredi avoir baissé ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre, estimant que ceux qu’il s’était fixés auparavant étaient impossibles.

Le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, a ainsi expliqué en conférence de presse que « le Japon avait promis de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 25% entre 1990 et 2020, mais cela n’était pas fondé ».  Le gouvernement du pays a donc décidé d’abandonner cet objectif et s’en est fixé un nouveau : une réduction de 3,8% entre 2005 et 2020. Ce nouvel objectif correspond en réalité à une augmentation des émissions de 3% par rapport au niveau de 1990, note Le Monde.

Le précèdent objectif avait été fixé entre 2009 et 2010 par le gouvernement de l’époque et avant donc le tsunami de 2011 et le désastre nucléaire qui s’en est suivit. Le pays misait alors sur l’augmentation de l’usage de l’énergie atomique, faible émettrice de gaz à effet de serre. Mais l’arrêt des 54 réacteurs nucléaires du pays suite à cette catastrophe a coupé court aux stratégies du pays quant à la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

Climat : pour l'Antarctique et le niveau des mers, chaque degré compte, selon une étude

Lire l'article