Montée de l’opposition à la fracturation hydraulique dans le Colorado

fracturation hydraulique
People demonstrate in streets of Montelimar, southern France, on October 19, 2013, to protest against the exploitation of shale gas and oil. Extracting shale oil and gas reserves through controversial 'fracking' will in future require an environmental impact study, European lawmakers agreed on October 9, 2013, despite opposition this will add to costs and hurt jobs. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
Manifestation d'opposants au gaz de schiste © AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

Boulder, Fort Collins et Lafayette 3 villes du Colorado ont interdit suite à un vote des électeurs la fracturation hydraulique sur leur territoire. C’est le résultat de votes qui ont eu lieu mardi 5 novembre dans ces villes. Plus d’une centaine de municipalités se sont ainsi opposé à la fracturation hydraulique pour exploiter les gaz de schiste aux Etats-Unis, d’après l’ONG FracTracker citée par le New York Times le 8 novembre. Ce rejet des électeurs traduits un changement dans le Colorado où les électeurs et les partis politiques étaient jusqu’à présent favorable aux forages. Ce revirement peut s’expliquer par des inondations qui en septembre ont affecté des sites de forage et qui ont ensuite entrainé des pollutions. « C’est un vote importante. Les habitants sont concernés par l’impact réel de la fracturation- ces effets sur l’air, le bruit, sur la poussière et sur la contamination des eaux de surface », explique Floyd Ciruli, analyste politique. Un sondage de septembre 2013 conduit par le Pew Research Center indique que 49 % des Américains sont opposés à la fracturation et 44 % y  sont favorables.

Ecrire un commentaire

Le navire turc en Méditerranée, au cœur de tensions avec la Grèce, est rentré au port

Lire l'article