Le réchauffement climatique accroît les allergies

Aux Etats-Unis, le nombre de personnes allergiques à l’ambroisie a augmenté de 15% entre 2005 et 2009. Une variation qui aurait un lien avec l’augmentation des émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

Depuis 1900, les émissions de dioxyde de carbone sont passées de 280 ppm à 400 ppm. Sur la même période, la quantité de pollen produite en moyenne par plante est elle passée de 5g à 10g. Selon Lewis Ziska, écologiste pour le Département Américain d’Agriculture, « le lien entre l’augmentation de dioxyde de carbone et de pollen est très claire ». Le pollen est présent en plus grande quantité dans l’atmosphère et sur une période plus longue, les saisons de croissances s’allongeant. Citant Lewos Ziska, Grist note que la quantité de pollen produite en moyenne par plante pourrait passer à 20g d’ici 2075. Et d’avertir, que de nombreuses personnes jusqu’à présent épargnées par des épisodes d’allergies pourraient passer de l’autre côté de la barrière.

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

    • Escher

    Correction
    Dans le début de l’article, les valeurs 290 et 400 ppm correspondent à des concentrations en carbone et non des émissions…

    • Escher

    Précision
    Dans le début de l’article, les valeurs 290 et 400 ppm correspondent à des concentrations en carbone et non des émissions…

La banquise de mer tarde à se reconstituer en Arctique

Lire l'article

New Delhi s'étouffe sous un épais brouillard de pollution

Lire l'article