Recul des émissions de CO2 liées à la consommation d’énergie aux Etats-Unis

Les rejets de dioxyde de carbone (CO2) issus de la combustion des énergies fossiles ont diminué aux Etats-Unis. Le pays a rejeté 5,3 milliards de tonnes de CO2 en 2012. C’est le chiffre le plus bas depuis 1994, cela s’explique par une diminution de la consommation de charbon en raison de la baisse du prix du gaz naturel qui émet moins de GES et par un hiver plus doux qui a réduit la consommation de chauffage. De plus, le transport a diminué. Le pétrole reste cependant le premier resposnable des émissions de GES, suivi par le charbon. Même si la part de ces deux sources d’énergie tend à se réduire, cela se fait grâce à une augmentation du recours au gaz naturel, en partie via le recours aux gaz de schiste. Et la part du gaz naturel croît donc dans les émissions de GES aux États-Unis. Depuis quelques années, le pays rejette moins de CO2. « A l’exception de l’année 2010, les émissions ont diminué chaque année depuis 2007 », relève l’Administration américaine en charge de l’information sur l’énergie (EIA) le 5 avril.

Ecrire un commentaire

Sous l’effet du réchauffement climatique, du méthane emprisonné dans les glaces arctiques libéré

Lire l'article

Le typhon Molave traverse les Philippines, 70.000 personnes évacuées

Lire l'article