A Oklahoma, le lien est fait entre extraction pétrolière et tremblement de terre

L’injection souterraine d’eaux résiduaires suite à des activités de forage serait à l’origine du tremblement de terre de magnitude 5,7 qui a touché l’Etat américain de l’Oklahoma en 2011.

Ce lien avait déjà été établi par le passé mais concernait des tremblements de terre de plus petite ampleur et dans des délais très courts, de quelques semaines à quelques mois, note BBC News. Or les activités de forage et d’injection souterraine d’eaux résiduaires dans la région ont eu lieu 18 ans avant que les premières secousses touchent la petite ville de Prague en novembre 2011. Une nouvelle étude parue dans le journal Geology montre que l’activité sismique a effectivement augmenté dans la région depuis 2009. L’étude se focalise sur les importantes secousses de novembre 2011.

Selon ses auteurs, « ces tremblements de terre remettent en question l’ampleur maximum des tremblements de terre causés par l’injection d’eaux résiduaires et l’échelle de temps à considérer pour faire un diagnostic du potentiel sismique de la région ». Selon Geofrrey Abers de l’Université de Columbia, « il est probable que nous ayons sous estimé le risque potentiel lié aux injections souterraines ».

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

    • ROSS

    tremblement de terre
    Scientifiquement impossible. Faites vous relire par un géologue, cela évite d’écrire des bétises

    • padaw

    réponse à Ross
    En quoi est-ce scientifiquement impossible ? Merci d’utiliser une approche scientifique dans votre réponse, c’est à dire, d’argumenter.

La banquise de mer tarde à se reconstituer en Arctique

Lire l'article

New Delhi s'étouffe sous un épais brouillard de pollution

Lire l'article