Une place pour un monde alternatif

Chaque troisième weekend de septembre, les participants du Parking day s’installent donc sur une place de stationnement et la font vivre à leur manière. Le mouvement est ouvert à tous. En 2005, à la fondation du mouvement, Rebar, le collectif d’artistes et de paysagistes qui en a eu l’idée, avait ainsi créé des mini jardins publics en apportant du gazon et des plantes sur les places de parking de San Francisco – d’où le jeu de mot en anglais sur parking et park. C’est l’occasion pour des artistes d’exposer leurs œuvres, pour des jardiniers de reconvertir la place de parking en un mini-jardin ou pour des associations de promotion d’une alimentation locale et bio de transformer la place de parking en un stand de dégustation de produits originaux. La rue redevient un espace de rencontre et de dialogue.

Dédale met à la libre disposition de tout le monde, sur le site Internet www.parkingday.fr un formulaire d’inscription afin de faire connaître son action et propose des conseils pratiques pour que chacun puisse s’installer et transformer, le temps d’une journée, une place de parking en une mini-utopie. En 2011, ce sont 250 places de parking qui ont ainsi été transformé le temps d’une journée en France.

Julien Leprovost

Ecrire un commentaire

Quand la Nature reprend ses droits, découvrez le travail photographique de Jonk

Lire l'article

ONU : Bachelet dénonce "les plus vastes et les plus sévères" reculs des droits humains qu'elle ait jamais vus

Lire l'article