Gaz à effet de serre : trop c’est trop

7 commentaires

Ecrire un commentaire

    • GUYLAB10

    Gaz à effet de serre .
    L’émission de GEF est le résultat de la consommation d’énergies fossiles. Partant de ce constat,j’essaie de convaincre les automobilistes d’éteindre le moteur de leur véhicule lorsqu’ils font un arrêt prolongé pour:acheter du pain ou des cigarettes, faire une livraison, téléphoner, attendre à la sortie de l’école, en faisant fonctionner la clim, etc…Comment les persuader sans entrer en conflit ?

    • REUZE

    Gaz à effet de serre
    Bonjour
    On nous demande de faire des économies d’énergie et je suis tout à fait d’accord. Mais je suis en colère sur des exemples précis:
    – illumination de Noël qui démarrent maintenant en novembre et en plus maintenant les particuliers font de la surenchère, c’est à celui qui aura la maison la plus décorée.
    – question: la course Paris-Dakar est-ce d’une importance vitale? ne serait-ce pas que pour le plaisir de quelques privilégiés?
    – les courses de formule1 me révoltent, surtout lorsque j’ai appris le coût pharaonique du dernier circuit construit dans un pays arabe, ces bolides qui consomment et dont on remplit les réservoirs en quelques secondes.
    – …
    J’arrête là car rien que le fait d’en parler me fait mal

    • dominique.denonne@laposte.net

    effet de serre
    Je me trompe ou l’oxygène et l’azote sont aussi des gaz à effet de serre. Ils s’échauffent accumulent de l’énergie (par vibration des molécules = théorie cinétique des gaz) ?
    En quoi le CO2 a-t-il un plus grand effet de serre que l’air le mélange oxygène+azote.
    En thermodynamique on apprend que dans un mélange de gaz à une certaine température tous les gaz ont la même énergie cinétique….
    Qui peut me répondre ?

    • Olivier GoodPlanet

    réponse à dominique
    Chaque gaz absorbe plus ou moins selon les longueurs d’onde. L’oxygène et l’azote absorbent très peu les infrarouges, à la différence de la vapeur d’eau ou du CO2, par exemple. Cela explique qu’ils n’interviennent pas dans l’effet de serre.
    Cette différence vient du fait que (parait-il) les molécules contenant 2 atomes identiques comme N2 ou O2 ou celles ne contenant qu’un atome, comme Ar, n’ont pas de changement net du moment de leur dipole quand elles vibrent, et donc ne sont pas affectées par l’infrarouge.

    • Dominique Denonne

    effet de serre
    Bonjour Olivier

    Merci de votre réponse.
    Je n’en demeure pas moins perplexe. L’oxygène et l’azote comme tous les gaz peuvent s’échauffer. D’après la théorie thermodynamique sur la cinétique des gaz, les molécules emmagasinent l’énergie sous forme de vibration. Il y a un certain nombre de degrés de liberté en l’occurrence 5 pour une molécule diatomique et 6 (max) pour une molécule pluriatiomique comme le CO2. Il est vraisemblable que les molécules d’oxygène et d’azote n’absorbent pas les infrarouges sur la même longueur d’onde que le CO2 (5 micron ?) mais certainement sur une autre longueur d’onde. Laquelle je n’en sais rien et c’est un des éléments de ma recherche d’information.
    Si vous avez, je suis preneur.
    Avec toute ma considération.
    Dominique Denonne

    • Olivier GoodPlanet

    absorbance de l’oxygene
    Chaque molécule a un profil d’émission ou d’absorption particulier. C’est la base de la spectrophotométrie. Et certaines n’absorbent pas sur des plages importantes de longueur d’onde. Jetez un oeil sur le document en lien (dans lequel l’ozone et l’oxygène sont mélangés, ce qui ne permet pas de répondre à votre question mais vous donnera une idée de la variabilité des spectres d’absorbtion).
    http://www.iitap.iastate.edu/gccourse/forcing/images/image7.gif

    • Jean-Marc Hauth

    Gestion globale de la ressource en eau
    Dire que les gaz à effet de serres comme le co2 sont responsables du changement de climat permet de donner en pâture un coupable pour amuser les médias et les citoyens pendant que ce qu’on ne veut pas montrer continue de faire des sous sur le dos des générations futures et de la vie plus généralement.

    Si le co2 augmente dans l’atmosphère , c’est surtout parce qu’il s’y accumule par réduction de son recyclage dû aux activités humaines qui assèchent les continents pas seulement par les déforestations mais aussi par les modifications du cycle de l’eau qui réduisent les rechargement des eaux souterraines ou qui les surexploitent. Les quelques sites qui s’occupent de la désertification sur internet mettent en avant ce phènomène comme une victime de l’effet de serre et donc des émissions de co2 en jouant sur la différence entre la sècheresse et la désertification pour bien montrer que nous sommes tous des imbéciles et qu’il est inutile d’en discuter car seuls les spécialistes sponsorisés par les lobbies détiennent la vérité.
    L’avancée désertique n’est pas seulement présente dans les pays chauds où le besoin en eau pousse à la surexploitation des eaux souterraine. En effet les sols de plus en plus chauds pertube le cycle de l’eau en modifiant les échanges air/ eau des sols. Les nuages sont repoussés vers d’autres zones de condensations plus fraiches et souvent déjà trop humides. Il s’en suit une accélération de la circulation du volume d’eau dans l’atmosphère qui se rétrécie. L’eau va donc de plus en plus vite de l’équateur vers les pôles et les hauts sommets en y transférant aussi plus de chaleur qui fait fondre les neiges et glaces éternelles. Après condensation l’air sec et froid continue son cycle pour revenir chercher de la chaleur sur les déserts. Ces courants d’air froid et sec sont des raisons supplémentaires d’assèchement des terres car ils circulent en ras motte sur les continents sur des continents trop froid pour ydévelopper la végétation qui ne reçoit jamais d’eau.