Le réchauffement climatique favorise la prolifération de cyanobactéries toxiques

Ces dernières décennies, les populations de cyanobactéries, micro-organismes primitifs présents dans les milieux aquatiques, ont augmenté de manière constante. Les scientifiques considèrent que le réchauffement climatique planétaire pourrait être à l’origine de ce phénomène. Ils sont en outre particulièrement préoccupés par l’augmentation des cyanobactéries toxiques, nuisibles à la santé humaine et animale, rapporte Science Daily.

« L’eau chaude est un milieu favorable au développement des cyanobactéries, donc l’augmentation de la température durant ce siècle peut stimuler leur croissance, en particulier pour les variétés cytotoxiques, qui sont susceptibles de produire plus de toxines et de devenir plus nocives», explique El Rehab-Shehawy, un chercheur à l’IMDEA Agua et co-auteur de l’étude publiée dans la revue Water Research.

La prolifération de ces micro-organismes dans les lacs, les réservoirs et les rivières à travers le monde, ainsi que dans les estuaires et les mers, comme la Baltique, est de plus en plus fréquente. Selon les experts, cela peut poser un problème économique, puisque l’assainissement de l’eau, les secteurs du transport maritime et du tourisme s’en trouvent affectés. Mais cela est aussi un problème de santé environnementale : « Ces toxines peuvent affecter le foie et d’autres organes (hépatotoxines), le système nerveux (neurotoxines), les différentes cellules (cytotoxines), les yeux et les muqueuses, et provoquer une dermatite et des allergies», explique Francisca F. del Campo, co-auteur de l’étude et chercheur à l’Université Autonome à Madrid.

Ecrire un commentaire

Climat : pour l'Antarctique et le niveau des mers, chaque degré compte, selon une étude

Lire l'article