Il faut parler de merde pour mieux lutter contre le choléra

En effet, la première cause de contamination des eaux, et l’origine de la contamination par le choléra, ce sont les excréments humains. Comme l’explique Kamal Kar, spécialiste indien de la question : la bactérie se transmet au travers du système digestif : « on attrappe le choléra quand on mange de la merde. » Le problème est donc d’installer des toilettes et de faire que les gens les utilisent : « Il faut parler de merde ».

C’est plus facile qu’il n’y paraît. En RDC, le GAAC a réussi a supprimer quasiment la maladie dans une première ville test. Reste à l’étendre dans d’autres localités et à d’autres pays.

Olivier Blond

Ecrire un commentaire

Inégalités : comment ralentir le train infernal des ultra-riches

Lire l'article