Les anciens écrits arabes contribuent à reconstruire l’histoire climatique terrestre

Une équipe de l’université espagnole d’Extremadura a relevé, en analysant d’anciens textes arabes, des faits pouvant aider les climatologues. Les chercheurs ont estimé qu’entre 816 et 1009 après J-C, Bagdad a connu 14 périodes froides, rapporte la revue Weather. Ce sont des anecdotes racontées comme le vinaigre et les œufs gelées, le vin non servi à cause du gel et les bateaux pris dans les glaces qui fournissent des données sur le climat de l’époque. Celles-ci vont permettre de valider ou non les modèles retraçant l’histoire climatique terrestre. Ces écrits arabes ont résisté aux guerres et ont déjà beaucoup aidé les astronomes. Une collaboration bénéfique pourrait naître entre historiens arabes et climatologues.

Ecrire un commentaire

Sortie du nucléaire : Berlin va verser 2,4 milliards d'euros d'indemnités aux énergéticiens

Lire l'article