France : Le ferroutage ne serait pas rentable

Selon le rapport annuel de la Cour des comptes, l’exploitation des autoroutes ferroviaires serait déficitaire malgré l’augmentation du trafic depuis 2009. Actu-Environnement rapporte que les deux axes en service, Perpignan-Luxembourg (1 045 km) et Savoie-Piémont (175km) permettant le transport de semi-remorques par la voie du rail, n’atteignent pas les objectifs de décongestion du réseau routier, ni de réduction de pollution. Souffrant d’un problème d’efficacité, les axes ont permis un gain « modeste », de moins de 30 000 tonnes de CO2 en 2010, l’équivalent des émissions produites par le transport routier du pays en deux heures. Selon la Cour des comptes  »le service, qui met en évidence les limites actuelles du système ferroviaire national, n’a pas encore fait la démonstration du niveau de fiabilité attendu par les transporteurs et leurs clients ».

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Durand

    Tel que relaté, le système ferroviaire ne correspond pas aux attentes. L’efficacité n’est effectivement pas démontrée, et ne le sera pas tant que le ferroutage sera accaparé par l’exploitant historique. Le mot “fiabilité“ est d’autre part galvaudé (je suis un expert reconnu internationalement en Fiabilité-Maintenanbilité-Sécurité Système, autrement dit dans le jargon français, la sûreté de fonctionnement). Il ne s’agit pas là de fiabilité, mais bien de disponibilité et de ponctualité. J’ajouterais le mot “souplesse d’exploitation ».
    La SNCF a développé une misère de couloir fret et de courts segment de ferroutage. Elle l’a fait à contre-coeur. Ca ne peut donc pas être efficace ! Il faut prendre le problème à l’envers. Raisonner client avant de raisonner cheminot.

Climat : pour l'Antarctique et le niveau des mers, chaque degré compte, selon une étude

Lire l'article