Le soutien d’EDF à la fondation de Claude Allègre fait grincer des dents

Le groupe EDF a annoncé sa décision d’apporter son soutien à la fondation Ecologie d’avenir de Claude Allègre, malgré les positions de ce dernier sur le changement climatique, qu’il considère comme un « mythe ». L’ancien ministre est l’un des principaux climato-sceptiques en France, et bien que ses thèses aient été réfutées « sans ambigüité » par l’Académie des sciences dans un rapport de 2010, la décision d’EDF a d’ores et déjà entraîné plusieurs réactions, rapporte le Nouvel Observateur. Fin décembre, le climatologue et membre du GIEC Jean Jouzel, avait démisionné du conseil sociétal d’EDF, et hier, c’était au tour du philosophe Dominique Bourg, proche de Nicolas Hulot, d’en faire autant. « Par ce soutien, EDF apporte la caution d’une grande entreprise française à l’un des relais français des marchands de doute, qui cherchent et parviennent à produire de toutes pièces le doute au sein de l’opinion concernant de grands problèmes environnementaux », a-t-il expliqué. Mais surtout, c’est au sein de la Fondation pour la Nature et l’Homme que ce soutien risque de poser le plus de problème, EDF étant un des partenaires fondateurs de la fondation de Nicolas Hulot.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Dr Escaravage

    Après nous le déluge…
    Honteux mais pas surprenant lorsque l’on constate la place dérisoire que tient la catastrophe climatique dans ce qu’on hésite à nommer l’esprit de nos décideurs tant politiques qu’économiques.

    • Van Tien

    S’insurger oui mais contre quoi?
    Votre article a l’immense mérite de poser les questions fondamentales de l’écologie politique aujourd’hui. Depuis plus de 6 mois le site de la fondation de Claude allègre affiche le logo EDF. Que le plus grand gestionnaire de centrales nucléaires au monde soutienne un pro nucléaire ne paraît pas étonnant en soi. Par contre, que Jean Jouzel et Nicolas Hulot soient financés par EDF et que demain l’absence de ce financement pose problème pose justement un autre problème, éthique celui-là.
    C’est un peu comme si Mosanto finançait des associations agricoles dans les années 60 au Vietnam, en plein épandage de l’agent orange par l’aviation américaine sur les zones tenues par l’armée de libération.
    La lutte écologique a besoin de ce questionnement et de la remise en cause d’un certain confort de pensée.

    Amitiés écologiques.

Climat : pour l'Antarctique et le niveau des mers, chaque degré compte, selon une étude

Lire l'article