Suspension du programme nucléaire en Inde

En Inde, les vagues de protestation contre le nucléaire depuis l’accident de Fukushima ont mis à mal le programme nucléaire du pays. En quelques mois, plusieurs projets de réacteurs ont été suspendus ou refusés suite à des manifestations de la population qui craint pour sa sécurité. Le gouvernement du Bengale occidental a ainsi refusé la construction d’une centrale de 6 000 mW à un constructeur russe tandis que le projet de construction de six EPR par Areva à Jataipur dans l’ouest de l’Inde a lui aussi été suspendu, rapporte le site Nature news. Alors que le gouvernement indien prévoit d’augmenter la puissance du nucléaire de 4780 mégawatts aujourd’hui à 60 000 mW en 2035, Swapnesh Malhora, porte-parole du département de l’énergie atomique indique que « à l’exception de deux réacteurs russes à Kudankulam, il n’y aura aucun nouveau réacteur nucléaire étranger avant 2020. »

L’opposition indienne au nucléaire ne semble cependant se concentrer que sur les projets étrangers, laissant ainsi la voie libre aux projets nationaux qui prévoient la construction de réacteurs à eau lourde pressurisée (PHWR en anglais), lesquels utilisent de l’uranium naturel comme combustible et non de l’uranium enrichi, mais qui ne sont pas sans risques pour autant.

Ecrire un commentaire

Un réacteur nucléaire EPR chinois sous surveillance pour une possible fuite interne

Lire l'article

EPR chinois: augmentation de la concentration de gaz rares dans le circuit primaire, selon EDF

Lire l'article