Un trafic de déchets électroniques mis à jour au Royaume-Uni

Des postes de télévision en fin de vie équipés de traceurs GPS ont été retrouvés au Nigeria et au Ghana après avoir été confiés à une société de recyclage britannique. Après 18 mois d’investigation, l’ONG Environmental Investigation Agency (EIA), spécialisée dans le journalisme d’investigation sur les questions environnementales, vient de publier une étude dans laquelle elle pointe du doigt EWC, l’une des plus importantes société de recyclage au Royaume-Uni.

Après avoir été déposés par le public chez les grandes enseignes, les téléviseurs étaient récupérés par EWC qui revendait ensuite les irréparables à une troisième société qui se chargeait de les expédier en Afrique, rapporte The Ecologist. D’après l’EIA, ce sont près de 7 tonnes de postes de télévisions qui étaient ainsi vendus chaque semaine, à des prix allant de 1,5 à 2 £ (1,7 à 2,3 €) l’appareil.

Suite à la publication de ce rapport, EWC a reconnu que des appareils avaient été expédiés en Afrique et a déclaré avoir cessé de travailler avec la société en question. « Lorsqu’il ramène ses déchets électriques et électroniques, le public est en droit d’attendre que ceux-ci seront recyclés conformément à la loi. », a déclaré le porte-parole du groupe.

Les réglementations européennes et internationales encadrent très strictement l’exportation de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) vers les pays en développement en raison des conditions dans lesquelles ces derniers sont recyclés dans ces pays.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Choupette

    Dommage que ce matériel encore en état de marche ne serve à personne !
    Dommage que ce matériel encore en état de marche ne profite à personne principalement à des gens de pays en voies de développement qui n’auraient jamais les moyens de se les offrir !
    C’est la filière qui est à revoir !!!

France Nature Environnement du Conseil Paritaire de la Publicité : « nous avons été déçus par la faible portée de nos revendications à l’encontre des entreprises »

Lire l'article