Nouvelle-Zélande : Greenpeace perd son statut d’organisation caritative

La Cour suprême néo-zélandaise a estimé que les activités de Greenpeace en Nouvelle-Zélande, qui lutte notamment pour le désarmement et la paix dans le monde, relevaient davantage du domaine du politique que du domaine éducatif. En 2010, Greenpeace s’était vu retirer son statut d’organisation caritative par la Commission nationale des organisations caritatives et avait fait appel de cette décision, rappelle le New-Zealand Herald. Lors de sa plaidoirie, Davey Salmon, l’avocat de Greenpeace, a souligné que les statuts originels de l’association étaient bien à but caritatif et qu’il était beaucoup plus acceptable aujourd’hui au 21e siècle qu’une organisation caritative soit engagée en politique. Pour la cour en revanche, « Les activités non-violentes, mais potentiellement illégales de l’organisation (telle que l’intrusion dans des lieux interdits au public), ne permettent pas à Greenpeace de faire partie des organisations caritatives. »

Ecrire un commentaire

Dorothée Moisan, auteure des Plastiqueurs, enquête sur les industriels qui nous empoissonnent : « Je dénonce le discours de l’industrie du plastique qui affirme que le recyclage fonctionne »

Lire l'article

Des start-up de véhicules électriques célébrées à Wall Street face à une route semée d'embûches

Lire l'article