Vers la fin des subventions de la Banque mondiale aux centrales à charbon

La Banque mondiale a déclaré que seuls les pays les plus pauvres pourraient désormais bénéficier de prêts pour financer des projets de centrales à charbon, et à condition qu’il n’y ait pas d’autres alternatives possibles. Après avoir été vivement critiquée en 2010 pour avoir notamment décidé de financer l’une des plus grosse centrale à charbon au monde en Afrique du Sud, la Banque mondiale adopte donc une nouvelle approche en matière d’énergie en soulignant « l’incroyable potentiel des énergies renouvelables », rapporte le Guardian. Cette nouvelle ne satisfait cependant pas les écologistes pour qui la banque essaye de verdir ses activités. « Alors qu’elle propose une interdiction sur le charbon dans les pays à revenu intermédiaire, elle va continuer à investir dans les énergies fossiles dans les pays les plus pauvres, les condamnant ainsi à un futur hautement carboné », estime Alison Doig, conseiller climat au sein de l’ONG Christian Aid.

Ecrire un commentaire

Les terrains achetés aux Fidjis par les Kiribati pour les réfugiés climatiques seront finalement transformés en exploitation agricole, avec le soutien de la Chine

Lire l'article