Legacy, le film événement de Yann Arthus-Bertrand, retrouvez nos news et interviews exclusives sur le documentaire dont tout le monde parle

Biocarburants : les promesses de l’agave

D’après une équipe de chercheurs mexicains, l’agave, la plante qui sert notamment à la fabrication de la tequila, pourrait être utilisée pour produire des biocarburants sans accaparer des terres agricoles. Dans une série d’articles parus dans un numéro spécial de la revue Global Change Biology Bioenergy, ils expliquent qu’elle présente l’avantage d’être déjà produite à de nombreuses fins mais que dans la plupart des cas, près de 80 % de la biomasse de la plante n’est pas utilisé par les industriels, rapporte le site SciDev. Il s’agit alors d’utiliser ces déchets pour en faire des biocarburants, précise Felipe Barahona, qui travaille au Centre pour la recherche scientifique du Yucatan à Mexico.

De plus, l’agave a un rendement beaucoup plus important que le maïs, le soja ou encore le sorgho, et elle est capable de résister à des conditions extrêmes de température et de sécheresse. Pour ces chercheurs, elle pourrait « ouvrir la voie à une révolution énergétique », d’autant plus qu’il existe près de 200 variétés d’agaves qui poussent à travers le monde et qu’il y a en Afrique d’importantes plantations d’agaves abandonnées qui pourraient être réhabilitées sans entraîner de quelconques coûts économiques ou environnementaux liés à un changement d’affectation de la terre.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Hervé COVES

    Développement de la culture d’agave
    J’attire l’attention des internautes sur la fragilité des écosystèmes désertiques mexicains. Étonnement, on y trouve une biodiversité exceptionnelle. Certaines espèces de cactus ne sont représentées que par un très faible nombre d’individus. Il sont repartis quelques fois sur de très petites surfaces, favorables au développement d’une rare végétation.
    Les cultures d’agave rentreraient inévitablement en compétition avec ces espaces naturels et diversifiés.