Conflit entre agriculteurs et mineurs autour des droits de propriété terriens

L’ouverture à la prospection minière de la région de Luapula en Zambie suscite des craintes quant au respect du droit de propriété des terres. En effet, « nous recevons en moyenne une vingtaine de plaintes par semaine et nous avons recensé plus de 500 expulsions dans la région de Mansa depuis l’ouverture des mines », explique Ignatius Musenge de la Zambia Land Alliance, une association de défense du droit des terre basée à Mansa, la capitale de la région du Luapula. Cette zone frontalière du Katanga en République démocratique du Congo abriterait des réserves en cuivre, cobalt et peut être même de l’uranium, de l’or et des diamants, rapporte l’IRIN le 30 août. Certains fermiers affirment avoir étés chassés de leur terres sous la menace d’arme par des représentants des prospecteurs. D’autres, parce que le chef de leur tribu leur a accordé un terrain, ne disposent tous simplement pas de titres de propriété écrits.

Ecrire un commentaire

Dorothée Moisan, auteure des Plastiqueurs, enquête sur les industriels qui nous empoissonnent : « Je dénonce le discours de l’industrie du plastique qui affirme que le recyclage fonctionne »

Lire l'article

Des start-up de véhicules électriques célébrées à Wall Street face à une route semée d'embûches

Lire l'article